lundi 1 mars 2010

Il faut sauver le séquoia du quai de la Fosse !

Les travaux du mémorial à l’abolition de l’esclavage ont commencé sur le quai de la Fosse. On espère que Mesdames et Messieurs les esclavagistes sont déjà terrifiés. Pour l’instant, on a surtout posé une clôture bien opaque. Que va-t-il se passer derrière ces tôles verticales, à l’abri du regard des Nantais ?

Le projet de mémorial a été décrit ici et là. Il reste quand même quelques zones d’ombre. Et d’abord, que vont devenir les arbres remarquables du site ? L’ancienne capitainerie du port est encadrée par deux groupes de quatre magnolias. Le mémorial va détruire ce bel ensemble végétal. Il a déjà été annoncé que les huit arbres seraient transplantés « ailleurs ». C’est-à-dire où ? Mystère à ce jour.

Transplanter un magnolia adulte n’est pas une mince affaire – et l’on se demande si le coût de l’opération a été inclus dans le budget officiel du mémorial – mais, à en croire les botanistes, c’est tout à fait faisable. On s’inquiète davantage pour le séquoia planté en 1989 à l’est de la capitainerie. Son avenir n'a pas été précisé. Les spécialistes sont formels : les racines très profondes des séquoias interdisent leur transplantation. Si l’on fait mine de transférer l’arbre du quai de la Fosse, on le tue.

Un mémorial chassera-t-il l’autre ?

Or ce Sequoia sempervirens n’est pas n’importe quel séquoia. Une stèle plantée sous sa ramure – et donc aujourd’hui cachée par la palissade – rappelle son histoire :

« Don du peuple américain au peuple français à l’occasion du bicentenaire de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et du Bill of Rights of the United States
1789-1989
Témoignage de deux siècles d’amitié
offert par l’American Committee on the French Revolution et la F.A. Bartlett Tree Expert Company »



Cet arbre a d’ailleurs un jumeau, un autre séquoia également offert par l’American Committee on the French Revolution, planté à Paris, dans les jardins du Trocadéro, par Mme Mitterrand.

Quand la ville de Nantes veut couper un arbre, elle prétend qu’il est malade. Le truc a déjà servi plus d’une fois. Facile : tous les êtres vivants sont plus ou moins malades de quelque chose, à un moment ou à un autre – et moi-même je ne me sens pas très bien, comme dirait Woody Allen. À examiner de plus près notre Don du peuple américain au peuple français, on y trouvera sans doute quelque insecte ou quelque rameau jauni. Mais il en a vu d’autres et il est très capable d’en supporter beaucoup plus : un séquoia peut vivre près de cinq mille ans, c’est dire s’il est robuste. Si l’on détruisait celui du quai de la Fosse, ce ne serait pas la nature qu’il faudrait accuser.

Mais qui voudrait ruiner deux siècles d’amitié franco-américaine ? Qui voudrait faire des confettis avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ?

5 commentaires:

alexandre a dit…

Pour vos fameux "spécialistes" cités en référence dans votre article, je tenais à vous informer que les séquoias sont des "géants aux pieds d'argile". Ils ont un système racinaire en étoile et très peu profond (1m50 à 2m maximum), par rapport à leur volume aérien. Les racines peuvent s'étendre à l'horizontale sur un rayon assez important.

Pour information, tous les séquoias en Europe ont été importés depuis le XIXème siècle. Le plus gros séquoia en Europe mesure moins de 50 m. Les plus gros séquoias dans le monde se trouvent en Californie. Le séquoia Général Sherman mesure 83m pour plus de 30 m de circonférence de tronc.

Le séquoia du mémorial est encore un jeune plant. Il reste totalement transplantable mécaniquement comme les 8 magnolias d'ailleurs.

L'opération est moins coûteuse qu'il n'y paraît puisque des arbres de ce type ont une valeur suivant les mesures de compensation CO2 très importantes: pour le séquoia environ 100 KE et 10 KE pour chaque magnolia.

La transplantation permet de préserver ces arbres. Le coût de la transplantation restera toujours inférieure de beaucoup à la valeur de compensation avec un rapport de 1 à 10, voire plus (1 pour la transplantation naturellement et 10 pour la valeur de l'arbre).

Il y a donc un intérêt évident à les préserver même en les transplantant.

Enfin, compte tenu du contexte, il semblerait que le séquoia ne bougera pas.

Sven Jelure a dit…

Merci Alexandre pour ces précisions. En effet, il s'avère que j'avais mal compris les explications qu'on m'avait données sur les racines des séquoias : elles ne sont pas "très profondes" mais très étendues (avec tout de même une racine pivot assez profonde). Cependant, on me confirme que si un jeune séquoia peut aisément être transplanté, ce n'est plus du tout le cas s'il est en terre depuis plusieurs années, car le système racinaire s'étend très vite -- or le nôtre est là depuis plus de vingt ans.

aholsenb a dit…

J'ai transplanté des séquoias géants de 2 m de circonférence de tronc avec des machines adaptées.

Rien ne s'oppose à la transplantation de séquoias adultes à condition d'utiliser du matériel adapté et de sectionner proprement les racines sans les arracher.

Les séquoias ont un système racinaire en étoile et pas de gros pivots.

Une des particularités des séquoias est d'avoir aussi un bois imputrescible. Pour preuve, le séquoia "Monarque couché" aux Etats-Unis est tombé depuis de nombreuses années. On peut voir sur internet une photo prise au 19ème siècle.

On peut également observer son système racinaire. Et pas de pivots.

C'est la structure en étoile qui permet la résistance à la traction et au vent et pas les pivots.

Anonyme a dit…

"Cet arbre a d’ailleurs un jumeau, un autre séquoia également offert par l’American Committee on the French Revolution, planté à Paris, dans les jardins du Trocadéro, par Mme Mitterrand."

En fait, c'est une portée plus grande que des jumeaux, des arbres ont été aussi donnés et plantés :

- Jardin des Champs Élysées, Allée Marcel Proust 75008 Paris
- Parc du Chenil, Rue de Port Marly 78160 Marly-le-Roi
- Jardin des buttes Saint-Nicaise, Place des Droits de l'Homme 51100 Reims

et si je me souviens bien :

- Place des Arènes 60300 Senlis

Sven Jelure a dit…

Merci pour ces précisions. J'espère qu'ils se portent tous aussi bien que celui de Nantes, qui n'est pas trop mal en point pour un arbre de ville.