samedi 3 avril 2010

Quand les serres voleront, qui sera chef d’escadrille ?


Nantes Métropole vient de réussir un joli poisson d’avril en installant place Royale la serre volante de François Delarozière recyclée en hymne à l’écologie. Tout le monde ou presque a donné dans le panneau !

Pourtant, la communauté urbaine avait appuyé le clin d’œil en situant son canular sur l’emplacement le plus minéral du centre de Nantes, où ne subsistent depuis son réaménagement que de malheureuses traces végétales périphériques (faites le sondage : au moins la moitié des Nantais interrogés n’ont même pas remarqué leur présence).

Quel que soit son charme propre, la serre volante n’a rien à voir avec l’écologie. Prétendre illustrer avec cet édifice de métal et de plastique chargé de plantes en pot le thème d’une métropole « naturellement riche en nature » relève d’un second degré pas de très bon goût. Tout comme la culture, la nature vue par les édiles nantais n'est au fond que du toc, du simple pastiche.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ben c'est Blaise le chef du quadrille... non ?