jeudi 16 décembre 2010

11.794 passagers disparus sur l'île de Nantes

On a déjà dit ici que Pierre Orefice était brouillé avec les chiffres. On se demande à présent si ce n’est pas aussi le cas de François Delarozière.

Presse Océan l’a interrogé hier sur la fréquentation du grand Éléphant des Machines de l’île. « Nous sommes aujourd’hui rendus à 190.000 passagers au total » a-t-il répondu, en précisant que ce chiffre incluait 52.000 passagers pour 2010.

Voici donc comment ont évolué les scores de l’Éléphant :
  • 2007 (6 mois) : 35.000 (source : Pierre Delarozière cité par Isabelle Moreau, Ouest France, 31 décembre 2007)
  • 2008 : 59.500 (source : avis officiel de DSP, juillet 2009*)
  • 2009 : 55.294 (source : dossier de presse 2010 des Machines de l’île)
  • 2010 : 52.000 (source : Pierre Delarozière cité par Presse Océan, 15 décembre 2010)
Moins 7 % en 2009, moins 6 % en 2010, l’érosion est donc sensible, alors même que les Machines ont largement fait appel aux écoles du département pour qu’elles leur envoient en masse leurs élèves.

Cela dit, l’année n’est pas terminée. Si les 52.000 passagers de François Delarozière ne sont que le score atteint au 15 décembre et non une évaluation pour l’ensemble de l’année, l’Éléphant pourrait encore égaler le total de 2009. À condition de fonctionner à 100 % de sa capacité jusqu’à la Saint-Sylvestre.

Les chiffres ci-dessus recèlent pourtant un mystère. 35.000 + 59.500 + 55.294 + 52.000 = 201.794. Or, on l’a dit plus haut, François Delarozière parle de 190.000 passagers depuis l’origine. Où sont passés les 11.794 passagers manquants ?
_______
* L’avis mentionne 94.500 passagers depuis l’ouverture, soit 59.500 en 2008 par différence avec les 35.000 de 2007.

Aucun commentaire: