lundi 3 janvier 2011

La cathédrale de Nantes, hérissée de flèches

Que Jean-Marc Ayrault se console : si ses services voient une flèche à la cathédrale de Nantes, Le Petit Futé fait pire. Il en voit au moins deux. Sous le titre « Une ville bercée par les traditions », il présente Nantes comme suit :

Capitale de la biscuiterie avec les usines LU ou BN, elle abrite le musée de la Machine à coudre ou de l’Imprimerie, deux secteurs de l’artisanat de la ville. Les flèches de la cathédrale sont des témoins du passé et de la majesté de la ville, tout comme les bateaux exposés sur les anciens sites de chantier avec le fameux Lechalas ou le Chelem, tous deux classés monuments historiques.

Passe encore que les usines LU et BN aient quitté Nantes depuis respectivement deux et trois décennies et que l'artisanat local de la machine à coudre soit des plus discrets, mais tout de même, les flèches de la cathédrale... Quant au « fameux Lechalas », il est d'ordinaire à quai sur l'Erdre, et le « Chelem » est un monument historique inconnu au bataillon. Mmmmm... le Belem, peut-être ? Sauf qu'il n'est pas non plus exposé sur les « sites de chantier ».

Aucun commentaire: