lundi 14 février 2011

Orefice de Nice, l'homme qui surfe sur les chiffres

Nice-Matin revient aujourd'hui sur l'accusation de plagiat lancée en mars dernier par Pierre Orefice contre un éléphant visible au Carnaval de Nice 2010 :
« Elephantasia », le pachyderme construit par les Povigna en hommage à Hannibal, déplaît à certains Nantais. Ces derniers reprochent au mammifère d'être la copie conforme du Grand Eléphant de l'île de Nantes, inauguré en juillet 2007. Défense de plagier, mais l'histoire se déballonne rapidement. L'envie de faire du bruit pour rien ne trompe personne !
Faire du bruit pour rien ? Voilà qui n'est pas aimable pour le patron des Machines. On avait préféré parler ici de barrissement médiatique.

Car ce bruit n'était pas « pour rien » ! En soulevant une polémique artificielle, Pierre Orefice a obtenu une jolie couverture de presse et suscité un mouvement d'intérêt pour son attraction. Cette histoire à la Clochéléphant n’était pas désintéressée.

Démonstration : Les Machines de l'île ont gagné 21.671 visiteurs sur l'année 2010 (+ 8,3 %). Or Pierre Orefice déclarait en juin 2010 une hausse de 20 % de la fréquentation au premier semestre, ce qui, par rapport aux six premiers mois de 2009, représente à peu près 22.500 visiteurs en plus. C'est-à-dire que toute la hausse de fréquentation de 2010, et même un peu plus, a été réalisée sur le premier semestre. La mobilisation suscitée par la polémique y a sûrement contribué.

Le revers de la médaille, bien sûr, c’est qu’il faudra trouver autre chose cette année.

L'éléphant de Nice. Copie conforme de celui de Nantes, vraiment ?

Aucun commentaire: