lundi 30 mai 2011

Dans les prisons de Tepepan y’avait une prisonnière, y’avait une prisonnièèèèère

Du temps où il visitait Guadalajara pour découvrir en avant-première le spectacle de Royal de Luxe largement financé par ses administrés, en novembre dernier, Jean-Marc Ayrault avait pris soin de diffuser à Nantes un communiqué de soutien à Florence Cassez, prisonnière française au Mexique.

L’année 2011 devait être l’année du Mexique en France. Le spectacle nantais de Royal de Luxe était l’un des nombreux spectacles labellisés « année du Mexique ». Martine Aubry avait demandé aux municipalités socialistes d’annuler ces spectacles en soutien à Florence Cassez. Aucune réaction de la municipalité nantaise.

Florence Cassez elle-même avait proposé une solution moins radicale : « qu'on profite de l'année du Mexique en France pour parler de ma cause, qu'on affiche mes photos, qu'on discute de mon cas à chaque événement ». Qui a vu une photo de Florence Cassez ces jours-ci à Nantes ? Qui a prononcé son nom ?

Pas Jean-Marc Ayrault, en tout cas, qui dans le dernier post de son blog se félicite du spectacle de ce week-end, sans un mot pour la prisonnière dont il s’inquiétait quand elle était à la mode. Il est vrai qu’il ne peut pas se soucier de tous les prisonniers français à l’étranger et que le cas DSK lui tient probablement plus à cœur.

1 commentaire:

Leblanchet a dit…

de plus on peut noter que si les socialistes ont voté samedi le projet 2012, il semble que Jean-Marc Ayrault ait préféré la cavalcade nantaise!Ce que vous soulignez à juste titre a connu un précédent avec Talisma Nasreen, lauréate du Prix de l'Édit de Nantes en 1994 passée aux oubliettes de l'histoire