samedi 1 octobre 2011

Demain, on interconnectera gratis

L’avantage de ne pas tenir ses promesses, c’est qu’on peut les recycler. Les meilleures d'entre elles sont éternellement prorogeables, comme celle du barbier qui, demain, rasera gratis.

Dans Presse Océan du 28 septembre, Jean-Marc Ayrault évoquait avec Cédric Blondeel et Marc Dejean l’avenir du tramway. L’un des investissements possibles « dans le mandat suivant », disait-il, serait « la liaison des lignes 1 et 2 au-dessus de l’Erdre avec le pont de la Jonelière. »

« Dans le mandat suivant », c’est à dire entre 2014 et 2020. C’est clair. Tout aussi clair que la proposition n° 62 du maire de Nantes lorsqu’il était candidat aux élections municipales de 2008 : « Dans les six années à venir nous proposons de : Réaliser la connexion des lignes 1 et 2 de tramway ». Plus ça ne change pas, plus c’est la même chose.

2 commentaires:

nantaisenraciné a dit…

Je croyais que cette connexion se ferait avant les municipales de 2014, en même temps que la mise en service du tram train et des chronobus (fin 2012/début 2013).
On nous aurait mentiiiiii à l'insu de notre plein gré?

Sven Jelure a dit…

Telle était bien la promesse du candidat aux dernières élections. L'étonnant est qu'il nous la serve à nouveau !