jeudi 19 janvier 2012

Histoire d’A

C’est une vieille histoire qui remonte à l’époque des accords de Yalta. Pour trancher quelque litige, Staline et Churchill s’affrontent lors d’une course à pied. « Le glorieux Staline est arrivé brillamment second », écrit la Pravda. « Le fantoche Churchill a fini avant-dernier. »

La blague peut encore servir. Sur son blog, Jacques Auxiette, ancien prof’ de math’, se mue en expert financier. Il souligne ardemment la dégradation de la note de la France par Standard & Poor’s. « C’est bien la politique du gouvernement qui est en cause », tonne-t-il. Il se félicite au contraire de la bonne note attribuée par la même agence de notation à la région qu’il préside, « classée dans les toutes meilleures places des régions européennes ».

La grille de notation de Standard & Poor’s prévoit vingt-deux notes possibles. En haut de classement, les emprunteurs notés A s’étagent entre AAA, AA+, AA, AA-, A+, A et A-.

La France vient de perdre la notation AAA et n’est plus notée « que » AA+. La glorieuse région a obtenu la note… AA.

Aucun commentaire: