dimanche 19 février 2012

Seconde ville du web : le mystère demeure

EntrepreNantes s’est penché sur la fameuse affirmation de Jean-Marc Ayrault dans ses vœux de début d’année : « Nantes est la seconde ville du Web en France ».

Le maire de Nantes s’est montré si affirmatif qu’il dispose forcément d’une source fiable. Oui, mais laquelle ? Le magazine des entreprises du web est parti à sa recherche. Il a exploré différentes données : nombre et taux des emplois dans le numérique, nombre de diplômes délivrés en informatique, existence de centres de R&D et de réseaux…

« Les chiffres sont parlants », assure EntrepreNantes qui estime ainsi corroborée l’affirmation de Jean-Marc Ayrault. C’est beaucoup d’optimisme, car ses chiffres disent « seulement » que le secteur informatique est très actif à Nantes. Faute de comparaison avec les autres villes françaises, on n’y trouve rien pour confirmer cette affirmation floue et précise à la fois : « Nantes est la seconde ville du Web en France ».

La seule comparaison invoquée est un taux de croissance de l’emploi dans le secteur des TIC « largement supérieur au reste de la France » entre 1998 et 2008, selon une étude de l’Unédic. Une étude dont la seule trace en ligne est d’ailleurs… un document édité par Nantes Développement ! Mais surtout une étude qui ne prouve rien d’autre qu’une évolution passée et non une situation actuelle.

Les chiffres doivent bien exister, pourtant. L’Insee publie chaque année une Enquête sur les technologies de l'information et de la communication et le commerce électronique pour laquelle il recense notamment les connexions au réseau internet, les services utilisés sur internet et l’équipement en sites web. Hélas, les données publiées ne sont pas ventilées par ville ni même par région. Peut-être un statisticien bien informé parviendra-t-il à lever le mystère et confirmer que le maire de Nantes ne s’est pas seulement laissé griser par l’enthousiasme d’un lendemain de réveillon ?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

bah, déja, JMA confond Nouvel et Perrault à propos du palais de justice, comme vous l'avez dit, alors il peut bien confondre aussi le web et l'informatique