dimanche 8 avril 2012

Hôtels de Nantes (2) : une bulle hôtelière ?

Avec les établissements en construction aujourd’hui, le nombre de chambres d’hôtel à Nantes aura augmenté de 47 % depuis 2005. Depuis cette année-là, la fréquentation n’a progressé que de 25 %. Résultat : le taux d’occupation ne dépasse pas 62 %. Nantes est l’une des villes de France où le chiffre d’affaires par chambre est le plus bas.

Pourquoi prendre 2005 comme référence ? Parce que c’est l’année de réalisation d’une grande enquête BDO cofinancée par Nantes Métropole et par la Chambre de commerce et d’industrie. Elle avait conclu que le marché hôtelier nantais avait un bel avenir devant lui et qu’il fallait renforcer l’offre. L’establishment nantais avait les chevilles enflées : grâce au dynamisme municipal, Nantes allait devenir une métropole mondiale, ou guère de moins. Les hôteliers ont mordu à l’hyperbole : ils ont investi. « Les opérateurs ont largement anticipé l’attractivité du territoire » disait Gilles Cibert, qui fait plutôt dans la litote, lors du récent débat organisé par TéléNantes. Mais le soufflé est retombé. Les promesses municipales n’engagent que ceux qui y croient…

Et les promesses non tenues n’empêchent pas de promettre encore. « La nouvelle offre hôtelière nous permet d’entrer dans la cour des grandes destinations touristiques » assurait Aurélie Péneau, directrice marketing du Voyage à Nantes lors du débat de TéléNantes, appuyée par Rachel Bocher, adjointe au maire, qui disait : « on est en train de construire une ville […] qui a la capacité d’être attractive en termes touristiques ». Voilà que la municipalité vante une politique de l’offre !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, sans rapport, je me permets de vous conseiller cet article : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=25441

Un lecteur fidèle

Sven Jelure a dit…

Merci pour le lien, sans rapport en effet, mais l'article est intéressant... et fait frémir !