jeudi 7 juin 2012

Haut et Courcoult

L’an dernier, on invitait ici Royal de Luxe à pondre des scénarios moins gentillets pour ses spectacles. Mission accomplie au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer. On est même tenté de crier « Au fou ! » en découvrant l’affiche du futur spectacle de la troupe, Rue de la chute. Placardée en ville, elle représente un cheval pendu, déjà en voie de putréfaction.

L’idée du cheval pendu n’est pas originale. Il y a bien quinze ans que l’artiste italo-américain Maurizio Cattelan a fait fortune en vendant des cadavres de chevaux empaillés accrochés au plafond. Seulement, Cattelan n’est responsable que de lui-même et ses clients font ce qu’ils veulent de leur argent. Royal de Luxe, lui, est payé confortablement par la collectivité pour produire des spectacles destinés à tous les publics.

Que cherche donc M. Courcoult en montrant cette image glauque ? « On achève bien les pianos… » plaidera-t-il peut-être. Certes, la machine à détruire les pianos était déjà de mauvais goût. Sa dernière sortie a fait un flop, et c’est justice. Mais là, l’inspiration est franchement répugnante. On imagine que Royal de Luxe sortira une défense tirée par les cheveux, du genre « il s’agit en fait de dénoncer de tels gestes ». En attendant, on les affiche. L’étalage d'un acte sadique* envers un animal rappelle la presse de caniveau qui « dénonçait » autrefois la prostitution avec des décolletés plongeants et des bas résilles à la une.

Cette affiche est adoubée par divers logos, dont celui de l’Institut français, établissement public chargé de promouvoir la culture française à l’étranger, et celui de la ville de Nantes, dont le maire est aussi le Premier ministre de la France. Est-ce là ce que Jean-Marc Ayrault appelle culture ?
____
* Peut-être la photo a-t-elle été prise depuis le camion d'un équarrisseur. Qu'importe, elle connote clairement la pendaison du meilleur ami de l'homme.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Que répondre aux questionnements des enfants effectivement ?
alain LP

Anonyme a dit…

Une autruche empaillée de Cattelan sera exposée au Muséum d'histoire naturelle pour le Voyage à Nantes. Peut-être a-t-elle donné des idées à Royal de Luxe (qui en manque un peu ces temps-ci) ?

Anonyme a dit…

déja présente au Musée de Nantes depuis plusieurs années elle garde
la tête enfonçée dans le sol , une qui ne verra rien du beau voyage.
alain

Elle a dit…

Mais pourquoi a-t-il été pendu ce cheval ???

Anonyme a dit…

Au fait, le "spectacle" au chateau : le public se leve à l entracte et une centaine de spectateurs se carapatent... à côté de cela la tres courageuse presse locale continue de dire que c génial en faisant du copier coller avec leur dossier de presse. cherchez l erreur....

gros cow-boy de Petite Géante

Sven Jelure a dit…

Ah ! vraiment ? Moi qui n'ai pas encore vu le spectacle, je vais y réfléchir à deux fois, alors... A propos de la presse locale, elle n'a peut-être pas vraiment d'autre choix que de relayer les positions des autorités (politiques, policières, juridiques, etc.). En même temps, cela contribue sans doute à la décrédibiliser et faire fuir les lecteurs. Mais comment sortir de ce cercle vicieux ?

Did a dit…

Cher mr Jelure, est-ce vraiment nécessaire que vous voyiez le spectacle ?

Car finalement grâce à votre esprit analytique fin et aiguisé vous réussissez à nous livrer une critique riche et fort construite de la démarche artistique de cette compagnie rien qu'en examinant une affiche et en lisant entre les lignes les interview du metteur en scène... Vous faîtes partis de ces gens rares qui nous offrent un point de vue original et totalement objectif sur des sujets où notre affect pourrait prendre le dessus !

Je vous remercie donc pour votre travail sur ce blog et la précision de votre "regard", en effet, sans vous je n'aurai pas remarqué que s'ajoutant à l'horreur de la pendaison, le cheval était en voie de putréfaction avancée ! Alors que les boucheries chevaline se font heureusement de plus en plus rares voilà que nos enfants doivent subir les assauts de cette imagerie macabre répandue partout en ville...

Comment leur expliquer ?? Je prendrai le parti de leur dire qu'il n'est pas mort après tout c'est vrai, il n a jamais vécu puisque c'est un faux cheval, rien de plus qu'un élément de décor suffisamment réaliste pour nous tromper ( "mais si tu sais comme les jésus clouter sur des croix dans les églises ou sur le bord de la route !" ) . S'il me demande pourquoi il s'est retrouvé pendu, je lui répondrai qu' il y a très très longtemps en France (30 ans en fait) on punissait les gens qui avaient fait de très vilaines choses comme ça (et peut-être que je l'emmènerai place du pilori à nantes pour un bref cours d' histoire). Bien sûr, je sais en France c'était la guillotine mais bon il faut y aller étapes par étapes, je ne lui dirai pas non plus qu'il s'agit de pratiques encore en vigueur dans le reste du monde ni ne lui parlerai des autres pratiques comme la lapidation (quand même j'ai encore un peu de bon sens!). Je lui expliquerai donc que si le cheval a été pendu c'est peut-être parce qu'il a fait des grosses bêtises pire qu' embêter les poneys parce qu'ils sont plus petits que lui ou faire caca sur les pieds d'un agent de police. Après le spectacle s'appelant "Rue de la Chute", il s'est sans doute mis dans de salles draps...en fait il y a une histoire liée à cette image comme derrière la couverture d'un livre !

En tout cas, heureusement qu'ils n'ont pas pendu de licorne !