dimanche 12 août 2012

Rue de la chute : les Nantais l’ont-ils échappé belle ?

Dans « Rue de la chute » il y a « rue », mais ça n’est pas du théâtre de rue pour autant. C’est ça qui a coincé à Paris.

Dans le cadre du festival Paris, quartier d’été, le spectacle de Royal de Luxe devait être joué dans la cour d’honneur des Invalides du 3 au 11 août. Quatre jours avant la première représentation, il a été délocalisé vers la plus prolétarienne Pelouse de Reuilly. « Les commissions de sécurité des pompiers et de la préfecture ne nous ont pas donné un avis favorable », expliquait Patrice Martinet, directeur du festival, cité par Le Parisien.  Loin de s’insurger, il ajoutait : « et on le comprend ». En effet, le plancher et de nombreux éléments du décor n’étaient pas ignifugés. Tirer des feux d’artifice dans cet espace restreint pouvait être dangereux.

Avec 62 m de large et 108 m de long, pourtant, la cour des Invalides est plus grande que celle du château des Ducs de Bretagne, où Rue de la chute a été visible fin juin. Le monument de Louis XIV serait-il plus inflammable que celui de  François II ? Ou la vie des Nantais moins précieuse que celle des Parisiens ? En tout cas, heureusement que Royal de Luxe ne nous a pas rejoué l’explosion de la tour des Espagnols !

Aucun commentaire: