samedi 1 septembre 2012

Y a pas le feu au slip

Mardi dernier, on distribuait au public les fanions et drapeaux du Voyage à Nantes. Ils ont fait un tabac. Ça n’est pas étonnant. D'abord, c'était gratuit. Et puis, dans le vaste fatras de la promo estivale, ces pavillons étaient un élément sympa et primesautier. On avait l’impression que leurs auteurs ne s’étaient pas pris complètement au sérieux.

Le plus demandé, ce n’est pas une surprise, a été le fameux « slip en feu ». Il avait fait jaser. Bof, bof… S’il n’évoquait pas une haute élévation morale, il ne relevait pas non plus de la basse pornographie mais plutôt de la blague de comptoir.

Pour concevoir leurs « tissus urbains », MM. Olivier Texier et Quentin Faucompré, alias Fanion-nion et Drapopo, ou vice-versa, assurent avoir « collecté la parole des Nantais » puis représenté leurs « mythologies personnelles et collectives ». Quoi ? Dans nos subconscients, ils n’auraient donc trouvé rien de plus sulfureux qu’un sous-vêtement embrasé ? On n’ose imaginer le résultat si, au lieu de Fanion-nion et Drapopo, Le Voyage à Nantes avait fait appel à Sigmund Freu-freud.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Clin d'oeil aux collaboratrices de Jean Blaise : "il faut coucher pour réussir"

Anonyme a dit…

Je me disais bien que j'avais lu l'explication quelque part :
" Le fameux slip en feu fait, lui aussi, beaucoup de bruit. Attention, les explications des artistes risquent d'en décevoir plus d'un... Tout est parti d'une discussion avec de jeunes habitantes du quartier Malakoff. « Elles nous ont parlé du machisme qui régnait dans le quartier, et qui les empêchait de se rendre dans le seul café du coin. Avant, il y avait un vrai lieu de vie de quartier, un autre bar, détruit il y a quelque temps dans un incendie criminel. » Les flammes symbolisent cet incendie. Quant au slip, il est là pour représenter le machisme, « la fierté masculine un peu ridicule », dixit Quentin. " (article de Julie-Anne DE QUEIROZ, Ouest France)
Cela dit cela se rapproche un peu de vos deux visions (:

Sven Jelure a dit…

Merci pour cette explication. J'espère que les fanions n'étaient pas tous inspirés par des emm... locaux.