vendredi 23 novembre 2012

Le CHU de Nantes sous les projecteurs

Mercredi prochain, la Chambre régionale des comptes procédera à la lecture publique de son jugement des comptes publics du Centre hospitalier universitaire de Nantes (Loire-Atlantique). Le contenu ? Mystère, mais vu les critiques adressées au CHU par le dernier rapport de la Chambre, on peut imaginer qu’il y avait du grain à moudre.

Et vu les fonctions actuelles de l’ancien président du conseil d’administration de l’établissement, Jean-Marc Ayrault, on peut imaginer que la presse nationale en rendra compte !

Le CHU de Nantes a désormais renoncé à son conseil d’administration au profit d’une structure à directoire et conseil de surveillance, celui-ci étant présidé par Patrick Rimbert. Mais il semble avoir eu autant de mal à mettre à jour son site web qu’à boucler ses comptes. Voici comment il présente son conseil de surveillance :

Extrait de la page http://www.chu-nantes.fr/instances-conseil-de-surveillance-6421.kjsp?RH=1211794848133
copiée le 23 novembre 2012 à 16h00. Cliquer sur l'image pour agrandir.

On constate donc que « à la date du 28 juin 2010 » (sic), M. Rimbert, « marie » (sic) de Nantes, occupait un fauteuil auquel il n’a en réalité accédé que cette année (en 2010, il n’était bien sûr que premier adjoint), avec pour vice-président… M. Rimbert, se représentant lui-même (sic), tandis que M. Ayrault siège toujours parmi les représentants des collectivités locales !
________
Mise à jour au 26 novembre :
Le CHU est peut-être un peu brouillon, mais il est réactif : dès ce matin, il a modifié la page de son site web consacrée à son conseil de surveillance. Enfin... sa date de validité, du moins. Elle se présente désormais ainsi :
Extrait de la page http://www.chu-nantes.fr/instances-conseil-de-surveillance-6421.kjsp?RH=1211794848133
copiée le 26 novembre 2012 à 10h00.
Cliquer sur l'image pour agrandir.

Plusieurs jours encore s'écouleront avant que M. Rimbert devienne « maire » de Nantes, que la vice-présidence soit correctement attribuée à Gilles Retière en tant que président de la communauté urbaine et que Jean-Marc Ayrault disparaisse de l'organigramme.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Pardon je ne suis pas vraiment dans le sujet, car mon objet est général.
je vous lis toujours avec intérêt et je note vos thèmes.
Il y en a qui m'intéressent plus que d'autres et d'autres qui m'intéressent et que je ne vois jamais traités par vous.
Nous avons échangé sur le pont transbordeur, mais, ce thème, notre Asso "Les Transbordés"a dû l'élargir à la question des franchissements de Loire à Nantes ainsi qu'au pistes de renaissance du fait maritime à Nantes même. C'est dans ce sens que j'ai commis un article dans le dernier Place Publique (Chantemoult). Puis-je vous suggérer de vous intéresser à ces deux thèmes d'avenir :
1- le marché Nantes métropole"Etude d'opportunité de faisabilitéde franchissements de l' Loire Ouest intra-périphérique" (marché" de 233 000 Euros Arcadis/MVA)conclusions ???
2- l'aménagement Ste Anne Chantenay /Carrière de Misery
Dans le cadre du Conseil de Développement(où je suis l'avocat de votre blog) , nous suivons ces dossiers de près et serions heureux de vous lire.

Bien à vous

YL

Sven Jelure a dit…

Cher Yves Lainé, merci de l'intérêt que vous portez à ce blog... et des capacités d'analyse que vous semblez me prêter. Hélas, les informations, le temps et l'inspiration font souvent défaut ! Les débats en cours sur des franchissements non conventionnels me paraissent tout à fait passionnants mais il sont menés par des gens autrement plus compétents que moi -- dont vous-même, bien sûr. Cependant, je ne désespère pas d'avoir un jour S'il me vient un jour une idée originale(en tout état de cause, je voudrais écrire quelque chose à propos de Chantenay).

Anonyme a dit…

J'y suis né à Chantenay, en 1937, et c'est une raison suffisante pour que je suive ce dossier - Je voudrais vous dire des choses, mais pas ici. Il va forcément y avoir du nouveau et c'est à mon avis un dossier à ouvrir.

Bien a vous

Yves