dimanche 3 février 2013

Anne, ma sœur Anne, vois-tu enfin quelque chose venir ?

Les choses commenceraient-elles enfin à bouger pour l’Hôtel de la Duchesse Anne ? Réduit à l’état de ruine depuis l’incendie de 2004, il semblait condamner à s’effondrer avant longtemps. Derrière sa façade Art Déco, toutes les structures étaient ravagées, plus encore par les intempéries que par le feu.

Mais on dirait que le printemps se prépare. Face au château des ducs de Bretagne, les fenêtres béantes ont été occultées par des panneaux métalliques. Une nacelle élévatrice a été mise en place pour intervenir sur l’extérieur de la façade.

On avait peut-être été mauvaise langue en raillant ici l’indolence de Jean-Marc Ayrault, dont le principal acte officiel en tant que maire de Nantes avait été, en septembre 2011, plus de sept ans après l’incendie, d’écrire une lettre aux propriétaires de l’immeuble « pour leur demander de bouger ». Cela ne fait jamais que seize mois. Il suffisait de patienter un peu.

_____
 P.S. Hélas ! le commentaire ci-dessus était prématuré. La nacelle est vite repartie. Peut-être les propriétaires se sont-ils contentés de bouger le petit doigt en réponse à la sévère admonestation municipale ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir ,
et si cela n'était que pour faire tomber les morceaux de la façade qui risquaient de blesser les passants ? mais vous avez raison sur le fond la facade bouge !
amitiés
alain

Sven Jelure a dit…

C'est vrai, il est trop tôt pour chanter cocorico ! Il n'est pas affiché de permis de construire (un avis est apposé sur la porte trop loin de l'oeil du passant pour être lisible). Mais enfin, il se passe quelque chose...