dimanche 8 septembre 2013

Jean Blaise scie-t-il la branche sur laquelle il est assis ?

Attirer les touristes dans les villes de province n’est pas facile. Marseille, capitale de la culture 2013 est en concurrence avec Nantes, capitale de la verdure 2013. Elle a reçu un soutien de poids : celui de Jean Blaise, concepteur de l’exposition « Présentée vivante », visible jusqu'à fin octobre au Centre de conservation et de ressources du nouveau Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM).

Fronton du siège de
Le Voyage à Nantes, rue Crucy
Jean Blaise est directeur général de Le Voyage à Nantes, société publique locale chargée par délégation de service public d’exploiter, gérer et mettre en œuvre la politique touristique de Nantes Métropole. Outre l’opération de promotion estivale du même nom, Le Voyage à Nantes, gère l’office de tourisme, le château de Nantes, les Machines de l’île, le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, HAB Galerie, etc. Il faut croire que la direction de ce vaste ensemble laisse des loisirs.

Mais imagine-t-on M. Renault dessiner une voiture pour M. Citroën ou M. SuperU faire le ménage chez M. Intermarché ? Si Le Voyage à Nantes 2013 n'a pas donné les résultats espérés, on saura pourquoi : grâce au génie de Jean Blaise, les touristes ont préféré visiter Marseille !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

M'étonnerait pas qu'il en cherche une nouvelle branche, plutôt.
Bon, ya le micro-risque des municipales et que le PS ne soit pas réélu.
Très peu probable mais ya pas de raison que la nouvelle n'ait pas d'amis dans ses bagages à placer doucement, 2 ou 3 ans après l'héritage.
La Rolland est certainement brillante mais tout de même, Nantes mérite quelqu'un d'expérience, ça sent la jeune qu'on va modeler et qui se sentira obligée.
Bon, de tous les côtés, yen a aucun qui en impose de toute façon. C'est vraiment une ville de province. Et vu que son fond paysan et prolo est mort, faut être vachement optimiste pour en espérer autre chose qu'une ville où il fait bon vivre parce qu'elle n'est ni de l'est, ni du nord, ni du sud-est. Parce qu'elle n'est pas, pas parce qu'elle est.
Pour en revenir au grand manitou, il doit donc penser à sa retraite et il s'occupe de ses futurs réseaux. Le commun des retraités fait du bénévolat, lui en fera à sa façon, de l'art ou de l'événementiel et il n'aura même pas besoin de payer le déplacement, le gîte et le couvert.
Belle carrière en tout cas. Et une retraite avec la satisfaction d'avoir marqué une ville.
"Il faut que cette inepte ville de Nantes ne soit en partie habitée que par des crétins, des vachers, des albinos" quand on voit le pouvoir qu'a obtenu cet homme.
Bon, elle produit ça et là quelques individualités, de temsp en temps, quand même.
Merci Sven pour votre blog!

Anonyme a dit…

Ah, Blais, Blaise ... Né en 1951, 63 ans, bon, on ne va pas faire le relevé de tes trimestres, mais ça approche.

Il est temps, pour nous comme pour lui ...

À force d'expliquer ses échecs en chargeant ses amis du Tourisme, du Chateau, etc., ils l'ont pris au mot et l'on bombardé patron de tout le bazar. À qui faire désormais porter le chapeau ? Le Palais des Congrès ? Le Musée des beaux-arts ? En continuant sur sa lancée, Jean Blaise pourrait encore élargir son périmètre et « faire bouger la cible », comme on dit dans les entreprises cotées en bourse, pour éviter de rendre des comptes.

Il arbore de plus en plus souvent ce que les italiens appellent « la faccia dell'impunito » (intraduisible : la figure de celui qui est certain de jouir d'une totale impunité).

Mais tout le monde en est fatigué et lui-même, de plus en plus approximatif, évasif et infidèle, semble nous faire un burn-out tardif.

Quel que soit le résultat des municipales, il nous quittera, probablement en nous couvrant d'injures.

« Vous n'aurez pas lieu d'être déçus de mon ingratitude ... ».

Salve.

Wayn Traub a dit…

Quelle ridicule salve contre Blaise! Qu'on l'aime ou nous, il a tout de même fait bouger cette ville et aider à la rendre plus attractive. Il a par ailleurs, toujours oeuvré en dehors de la ville (Nuit Blanche à Paris et on en passe), de manière ponctuelle... Quand à l'expo à Marseille, vue sa taille minuscule, ce n'est pas çA qui fera le succès ou l'échec de Marseille... Trouvez une autre cible, vous finissez par être son meilleur ennemi, et c'est fatiguant à la longue.

Sven Jelure a dit…

Bien entendu, l'expo de Marseille est complètement anecdotique en soi, mais elle dénote que Jean Blaise n'a pas compris la portée de son poste actuel. C'est un signe caractéristique du principe de Peter. Quant à dire qu'il "a tout de même fait bouger cette ville", cela a peut-être eu été vrai dans un passé lointain, mais il y a beau temps que ce n'est plus vrai. Il contribue à présent à la chausser de semelles de plomb.

Anonyme a dit…

@Wayn Traub
"il a tout de même fait bouger cette ville et aider à la rendre plus attractive"
Vous y croyez franchement ? Vous croyez franchement que les Allumés ont eu une quelconque influence sur le développement rapide qu'a connu Nantes ? Vous croyez franchement que la destinée d'une ville soit aussi simple que ça ?
Non, parce que c'est avec une réflexion de ce niveau qu'Ayrault finit par être 1er ministre.
Et si on devait pousser jusqu'au bout cette réflexion, De Villiers devrait être président de la République.
Réflexion de provincial, les Nantais méritent bien de voir le potentiel UNIQUE EN FRANCE (plus grosse friche intramuros EN EUROPE, après Berlin, entre autres) gâché dans un non-sens (CHU), des non-prises de décisions (1/4 de siècle que les Chantiers sont fermés pour un éléphant et un carrousel), des projets imposés de l'extérieur (type aéroport NDDL). Oui, un potentiel unique et ça, c'est pas grâce à Blaise ou aux 20 dernières années.
Cette fameuse culture que, mille fois soit béni son nom, Blaise a insufflé "à la Belle endormie", elle a donné quoi en 20 ans ? En quoi Nantes a plus de cinéastes, de musiciens reconnus qu'avant cette époque ? Il y en a, heureusement. Plus qu'avant ? J'ai des doutes. Ses universités ont-elles progressé ? Elle a même perdu son équipe de foot entretemps...
C'est pas de sa faute à Blaise, hein. Mais estimé qu'il a fait quoi que ce soit qui justifie qu'il ait eu tant de pouvoir ou qu'on lui reconnaisse qu'"il a tout de même fait bouger cette ville et aider à la rendre plus attractive"... Non, vraiment, c'est bien trop d'honneur pour lui. Nantes n'est pas une ville très excitante et pas du tout innovante mais mérite mieux que ça.
Si ya un mec qui a jamais fait bouger cette ville et la rendue attractive, c'est Chénard et le tramway. Ca, c'était être visionnaire, novateur, couillu. Résultat: les Nantais l'ont viré. Ville moyenne de province, elle était, ville moyenne de province, elle reste.

Le même anonyme du 8 septembre 2013 11:56