vendredi 4 octobre 2013

Un bilan pas si bon

« Nantes, les dossiers qui fâchent », titre le numéro d’octobre 2013 de L’Expansion. Oh ! le magazine économique n’est pas d’une férocité extrême, pourtant. « La ville est fière de son offre culturelle, avec notamment l’agrandissement du musée des Beaux-Arts ou encore le Voyage à Nantes », y lit-on, non sans surprise. S’il avait pris en compte la vraie situation du musée (y a-t-il vraiment de quoi se vanter ?) ou les vrais chiffres du VAN (idem), le jugement final aurait pu être pire !

Mais où sont les palmarès d’antan ? Il y a vingt ans, dans les années 1990, Nantes caracolait en tête de tous les classements. Quand un magazine titrait sur elle, c’était systématiquement au superlatif. Nantes était la ville la plus agréable de France, la plus dynamique de France, celle où tout le monde désirait vivre. Aujourd’hui, Nantes reste une ville très appréciée mais occupe rarement la première place ; elle est rentrée dans le rang.

Les « dossiers qui fâchent » de L’Expansion sont les problèmes d’accès au centre-ville, les coûts « pharaoniques » de la politique culturelle, la présence massive d’étudiants alcoolisés et le projet de Notre-Dame-des-Landes. Au moins trois d’entre eux sont directement liés à des choix faits par la municipalité.

Les palmarès des années 1990, si élogieux que les chevilles de nos édiles n’en ont pas encore dégonflé, étaient dus aux atouts intrinsèques de la ville et à des décisions antérieures (tramway, TGV, université…). Élu en 1989, Jean-Marc Ayrault a bénéficié de cet héritage mais ne l’a pas vraiment fait prospérer. Malgré sa longévité à la mairie, il a fait moins bien que d’autres maires de grandes villes.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Triste constat, mais parfaitement juste. C'est bien à cela que sert la communication de la mairie de Nantes : éviter, à tout prix, qu'une évaluation honnête soit possible. Lorsque l'on compare les ambitions du départ avec le résultat, les coûts réels des réalisations avec leur retombées, le bilan est bien moins flatteur. On évoque souvent Bilbao, mais le Musée Guggenheim a coûté 150 millions d'euros et rapporte, semble-t-il, dix fois plus à la province qui l'a financé, tous les ans... Si l'on additionne les investissements "culturels" nantais, on doit bien aboutir à une somme équivalente - et pour quel résultat ? Un parc d'attraction structurellement déficitaire, deux Musées fermés, et une longue suite de bars (le Hangar à Bananes) où l'on s'alcoolise le week-end...

La Médiathèque de Nantes, à en croire Ouestfrance, s'approvisionne à Bordeaux ; il semblerait que la monnaie locale, qui devait renforcer le commerce entre les acteurs de la métropole, ne soit, encore une fois, qu'une manœuvre de diversion.

Pas de quoi être fier, décidément.

Sven Jelure a dit…

Je vous trouve bien pessimiste quand vous écrivez que la communication municipale sert à noyer le poisson. Je pense que, au moins pour une part, elle est sincère. Et au fond, c'est encore pire si cela signifie que nos édiles, abusés par leur propre discours, s'imaginent que leurs tonneaux des Danaïdes ont fait de Nantes une ville "culturelle".

Didier Bourjon a dit…

Oui, c'est bien cela qui est le pire : les Amis du Désastre sont finalement sincères... Il faut dire qu'ils n'ont guère le choix, et qu'ils sont les premiers acteurs de la déculturation globale.

GILBERT a dit…

Cher SVEN,


Tu es cité comme ton blog sur O.F. Page NTL 15 Nantes Métropole O.F. du 5 - 6 Octobre.Un quart de page! Titre: Musée des arts: L'appel d'offre lancé. Article signé Philippe Gambert.Sans doute que tu as lu. Au cas où , Ici début de l'extrait publié te citant:

" A l'origine ce grand projet devait aboutir en 2014 ... Dans le blog satirique la méforme d'une ville, son auteur Sven Jelure ( un pseudo) ... (avec suite)

Sans doute que tu es informé? Je conserve l'article disponible.


SVEN, c'est bien ce que tous , ici, nous pensions ton blog est reconnu! MERCI.

PS: Noa l'inconnu(e)risque d'en faire une crise nerveuse de trouver sur O.F. la vérité " du naufrage" de ce musée "Ayrauhic!".

Bien entendu, je partage vos 3 commentaires présents!

Sven Jelure a dit…

C'est la gloire ! Merci Gilbert.

Anonyme a dit…

Un bon vendeur est toujours convaincu de l'excellence de son produit ; les communicants de Nantes le sont aussi, forcement. Si certains ont pu affirmer jadis, sans rougir, avoir eu raison d'avoir eu tord (avec Sartre, Mao, etc.) parce que leur cause était, dans le fond, la plus juste - la vérité historique - on imagine bien que leurs héritiers peuvent être dans un état d'esprit similaire.
Si leur pouvoir de nuisance, et leurs ambitions, sont moindres, leur logique est la même : un petit mensonge, ponctuel, tactique, est sans importance, parce qu'il sert la cause, qui est vertueuse. On ne sacrifie plus des peuples entiers à un avenir radieux, on se contente de déformer les chiffres, de manipuler un peu... pour rester au pouvoir. Et comme on se sent l'âme vaguement sociologique, bourdivine, on se dit que de toute façon, une vérité est toujours une construction sociale, validée par les usages, communément admise. Et quelle meilleure confirmation qu'une élection remportée ! Une réélection transformera automatiquement le plomb des mensonges en or véritable.
Actualité de l'alchimie !

Noa a dit…

l'adjuVant chef des colonies perdues essaie de régler ses comptes en tirant gloriole du succès reconnu du blog de Sven Jelure. Une posture qui relève des catégories suivantes : parasites ou plantes épiphyses. Je laisse au soudard cacochyme le choix de son règne.

GILBERT a dit…

Vendeur élu ou vendu électoral clientéliste? Effectivement cher anonyme il n'y a pas de petit combat et le présent blog démontre qu'il est lu et cité avec intérêt. Lectrices, lecteurs politiques journalistes débordés d'opinions virtuelles par la réalité du naufrage quotidien. En ce qui concerne l’auto-phobie municipale nantaise, je vous invite à lire page NTL11, Nantes Métropole - une demie page! Signature Maryse Couraud. - O.F d'aujourd'hui de l'article titré et sous - titré: Quand les artisans refusent de venir en ville ... l'accès au cœur de Nantes ne fait pas râler que les automobilistes et les commerçants. Des artisans aussi sont mécontents. Certains n'interviennent plus en centre ville. Un extrait parmi d'autres sans censures caricaturales des témoignages d'artisans: " Avec mon compas, j'ai tracé un rond sur la carte de Nantes. A l’intérieur de ce périmètre, je n'y vais pas. Petit ou gros chantier"...

Rezé risque de devenir pire. Des dissidents EELV et autres khmers verts utopistes ( dont je ne fais pas la pub des noms des élus) font l'objet d'un article local. Nouvelle association minoritaire " des propriétaires de la planète" qui menacent à Rezé de se présenter aux municipales.Le 1 pou 100nuisible de pouvoir d'alliance? A savoir en programme de mettre en application encore plus " rapidement" le massacre urbain du projet CHAUCIDOU pistes cyclables prioritaires spoliant le patrimoine des propriétaires victimes!De la connerie durable municipale, ce matin, sur la ligne 97, je constate la nouveauté (ue je suppose temporaire?) des bus doubles qui peinent à tourner ( rond point de la Blordière) embouteillage!Ici, je précise que de nombreuses lettres furent adressées à la TAN en ce qui concerne les passagers considérés comme du bétail. En outre de vieux bus polluants dont le transport plateau pour handicapés dysfonctionne!

Je pense que le bilan qui fait le titre du sujet devrait être celui du verdict de la cour des comptes qui mériterait une loi " répressive" concernant les coupables du gaspillage!

Bonne journée à tous!

GILBERT a dit…

8h52 ... Des deux posts coïncidents:

Bonne journée à tous ... Y compris à Noa!

GILBERT a dit…

Pardon Sven, lectrices , lecteurs,


J'avais oublié le lien de l'article musée des arts citant l'auteur du présent blog "glorieux".

http://www.ouest-france.fr/2013/10/05/nantes/Musee-des-arts-l-appel-d-offres-lance--66074276.html

En ce qui me concerne je rassure le -la " potiche botaniste herboriste" jaloux ou jalouse de mon jardin tropical. Je retourne cultiver tous les piments du monde de l'histoire coloniale qui parfume le piano du chef de la cuisine laïque. Au menu, du cochon, du mouton, du lapin même le jour du vendredi d'un poisson!

MERCI!