vendredi 20 juin 2014

Bolopoly (12) : le SoNantes, monnaie intermittente

La monnaie locale nantaise, il y a une dizaine d’années qu’on en parle. Elle en est même déjà à son deuxième nom, SoNantes, finalement préféré à Nanto. Enfin on annonce qu’elle va voir le jour au printemps 2013. Et puis au printemps 2013, on la repousse au printemps 2014. Ou plutôt après les élections municipales (tiens, pourquoi ?), en juin 2014, concède son promoteur, le maire-adjoint Pascal Bolo.

Ouais… comme Malbrough, donc, le SoNantes,
Il reviendra-z-à Pâques
Ou à la Trinité
(bis).
 
La Trinité (15 juin) se passe, SoNantes ne revient pas, mironton, mironton, mirontaine. La monnaie locale, on l’a noté, n’occupe qu’un minuscule strapontin dans le programme électoral de Johanna Rolland, comme un appendice de sa proposition n° 142. On peut donc croire le billet de Monopoly local passé à la trappe, et c’est heureux : il y a des sujets autrement sérieux à traiter.
 
Mais non, pas du tout. Dans un appel d’offres en cours jusqu’au 30 juin, le Crédit municipal de Nantes recherche un prestataire en communication « stratégique » pour le lancement du SoNantes, y compris les relations presse et l’événementiel. Perseverare diabololicum.
 
Petite idée promotionnelle, gracieusement fournie au futur heureux élu : verser en SoNantes les indemnités des intermittents du spectacle.
 
Précédents épisodes :
 

3 commentaires:

Jobarde Rhollande a dit…

Sot Nantes, serait une orthographe plus en phase avec cette monnaie de singe.

Anonyme a dit…

Bonjour

Et pour compléter cette information: un chargé de mission est en cours de recrutement pour la mise en ouvre de Sonantes.
http://www.cap-territorial.fr/accueil.aspx?aff=offre&ofr_id=-244452&lien=liste

Sven Jelure a dit…

Merci pour cette utile précision !