mardi 9 septembre 2014

Carré Feydeau : la quadrature du cercle vicieux

Il reste deux semaines au Carré Feydeau pour tenir la promesse toujours affichée sur ses murs : quinze nouveaux commerces ouverts à l’été 2014. Le 23 septembre, l’été 2014 sera fini. Or ces ouvertures ne se présentent pas bien. Le propriétaire des murs vante encore une offre commerciale « nécessairement complémentaire » à celle du centre-ville. Mais le centre-ville souffre déjà. Y ajouter d’un coup 13.000 m² d’offre « complémentaire », dont 5.700 m² en sous-sol, relève plus du hasard que de la nécessité.

Oh ! tout était merveilleusement pensé. Un « pôle efficacité », alias une grande surface alimentaire, doit rameuter les foules, épaulée par un « pôle original » axé sur le services, les loisirs, la détente, le bien-être, une « offre généraliste de complément » comprenant des « enseignes singulières non présentes en centre-ville » et un « pôle de restauration différenciant par rapport à l’offre du centre ville ».

Il faut croire qu’on manque d’original, de singulier et de différenciant (c’est « original », les salons de beauté ? c’est « différenciant » les kebabs ?). Carrefour Market est si pressé de venir que Proudreed, propriétaire des murs, l’a traîné devant les tribunaux. Les marques de luxe lorgnent plutôt les 3.500 m² de la nouvelle galerie du passage Pommeraye. Saturn, racheté par Boulanger, s’est défaussé. Apple a préféré Atlantis. Même Burger King semble avoir renoncé. Personne ne veut venir parce qu’il n’y a personne. Fruit d’une « collaboration exemplaire entre Vinci Immobilier et la Ville de Nantes », le Carré Feydeau illustre surtout le flou stratégique de la municipalité nantaise du temps de Jean-Marc Ayrault.

En réalité, la réussite la plus flagrante des nombreux mandats de Jean-Marc Ayrault est la zone commerciale d’Atlantis, qu’il a inaugurée en 1987 en tant que maire de Saint-Herblain. Bon, l’idée n’était même pas de lui mais de son prédécesseur, Michel Chauty. Cependant, il aura fait de son mieux pour assurer son développement avec le prolongement de la ligne 1 du tramway en 2000 et un plan de circulation qui cadenasse le centre ville. Jean-Marc Ayrault est parti, son héritage demeure.

9 commentaires:

VertCocu a dit…

Même pas une photo avec les ironiques tags "été 2015 ?" ?

Leblanchet a dit…

le Carré Feydeau devrait accueillir à tout le moins un "Tailleur pour dames" et "un hôtel du libre-échange" pour honorer son nom.
Les promoteurs sont les aménageurs des villes, mais pourquoi donc la commercialisation ne suit-elle pas? Les commerces ont besoin de clients et les clients en ce moment ont le porte-monnaies vidés par la crise et les impôts. Et puis le Carré Feydeau se situe sur un périmètre déjà doté de commerces de bouche et autres franchisés provinciaux bas de gamme.

Anonyme a dit…

Je suis heureux de vous retrouver, incisif mais aussi plein de bon sens. Quel nantais penserait au Carré Feydeau comme étant en centre-ville ? De quel enseigne manque t-on quand nous savons que beaucoup de consommateurs aisés font leurs achats en toute discrétion à 2h30 de nantes? Et pourtant le centre-ville aurait bien besoin d'un peu de patriotisme local .Amitiés. Alain Le Provost

Sven Jelure a dit…

Je pense que la municipalité, Jean-Marc Ayrault en tête, s'est monté le bourrichon à propos de la transformation de Nantes en destination touristique. Tous les experts en marketing touristique assurent que le shopping est une partie importante de l'offre pour une destination touristique haut de gamme. JMA et compagnie ont peut-être cru sincèrement que les facéties du voyage à Nantes allaient attirer des émirs saoudiens et des milliardaires russes.

Leblanchet a dit…

Mais les dimanches et jours fériés à Nantes sont à désespérer les touristes de quelques horizons qu'ils soient. Les commerces du centre-ville sont fermés, alors que la loi autorise l'ouverture en zone touristique. Cherchez l'erreur? Seul le Marché de Noël permet à la bimbeloterie et autres artisanats industriels d'occuper l'espace public pour la plus grande joie des masses populaires. Roulez manèges.

VertCocu a dit…

Bah alors ? Les lampadaires !

Anonyme a dit…

En tant que commerçant dans le quartier préfecture je constate que :

-il y a tellement peu de monde qu'il y a moins de bruit le midi qu'à la campagne ou j'habite

-il y a sans cesse des manifs surtout le samedi

- il y a de plus en plus de locaux vides (cf. rue de Strasbourg)

N'importe quel représentant d'une enseigne envisageant de s'installer au carré Feydeau aura vite compris qu'il faut fuir après avoir fait le tour du quartier....

Il faut saluer la réussite de la politique de la mairie consistant à flinguer le commerce de centre ville....dommage pour les commerces qui n'ont pas les moyens de s'implanter en périphérie

Anonyme a dit…

Des réalisations stupides sont nombreuses à Nantes...le Carré Feydeau n'est rien à côté de l'histoire des Beaux Arts... Avant les travaux du Musée une chute ?? de pierre a entrainé - principe de précaution - à mettre tout autour en hauteur du Musée un filet de protection - Coût environs + de 100.000 €... moins de 6 mois plus tard, j'ai vu des ouvriers démonter ce filet... pour commencer les travaux... Entretemps la mairie a fait des affiches géantes sur des panneaux en précisant ; Le Musée des Beaux Arts devient... musée d'Art !!! Le beau incommode la municipalité... On marche sur la tête... Regardez ces panneaux tout autour du Musée. Bref c'est nul.

Aredius44 a dit…

Les députés de la région qui ne retrouveront pas leur siège pourront se lancer dans le commerce. Ils seront assujettis au RSI, feront des bouisiness plans, amélioreront les rentrées de TVA, de la com, des discours, des pots d'inauguration, etc. Ce carré me semble faire une excellente pépinière pour entrepreneurs trois poins zéro. Ils pourront ensuite argumenter entre politique de l'offre et politique de la demande.