lundi 27 octobre 2014

Everybody, ça n'est pas tellement de monde

Un lecteur anonyme, peut-être le même qu’après le premier article sur Everybody, n’aime pas ce qui a été dit ici des statistiques du clip. « Dans le cadre d'une promotion touristique ce n'est jamais un site web qui génère du trafic vers un contenu, mais le partage de ce contenu lui-même par des fans et des abonnés », affirme-t-il. Et d’assurer que « la dernière vidéo Vimeo du VAN a fait le tour du web nantais et du web voyage » !

À cette heure, d’après Vimeo, ladite vidéo a été vue exactement 21.415 fois, ce qui réduirait le web nantais et le web voyage à des dimensions lilliputiennes ! Vimeo affiche 2.239 lectures d’Everybody le 26 septembre. Ensuite, le trafic a très vite baissé, jusqu’à 253 lectures le 5 octobre. Une seconde parution sur Facebook* et des articles dans la presse locale ont relancé la machine au-delà des 1.000 vues par jour du 7 au 10 octobre, avant une rechute rapide. Sur la dernière semaine, Vimeo enregistre moins de 100 vues par jour en moyenne. Everybody n’a donc rien d’une vidéo « virale », qui décolle dans les quelques jours suivant sa mise en ligne au lieu de baisser tout de suite.

Le film a obtenu 19 « likes » sur Vimeo, soit moins de 1 pour 1.000 vues, proportion dérisoire qui laisse supposer soit que les mêmes personnes ont vu la vidéo plusieurs fois, soit qu’elle n’a pas plu.

 D’où viennent les visiteurs ? Selon Vimeo, la principale source serait Facebook avec 4.438 lectures – le premier cercle « des fans et des abonnés », donc. Mais Everybody n’y a recueilli à ce jour que 475 « j’aime », et l’on sait que le symbole « j’aime » est souvent utilisé sur Facebook comme une sorte d’accusé de réception plutôt qu’une marque d’approbation. En tout état de cause, 475 « j’aime » pour 4.438 lectures ne dénotent pas un grand enthousiasme.

À quel point les statistiques de Vimeo sont-elles fiables ? Les avis sont partagés, mais on note quand même quelques étrangetés. Ainsi, 3.220 lectures d’Everybody sont d’origine inconnue. Et presque 6.000 lectures proviendraient de 20minutes.fr ou m.20minutes.fr contre 84 seulement de presseocean.fr ! Vous avez dit bizarre ? (À propos, notre lecteur anonyme va devoir réviser ses conceptions. « Ce n'est jamais un site web qui génère du trafic vers un contenu », écrivait-il. Mais voilà que plus d’un quart du trafic proviendrait de 20minutes.fr…)

Quant à YouTube, leader du partage vidéo, huit fois plus fréquenté que Vimeo, Le Voyage à Nantes y possède sa propre chaîne mais n’y a pas chargé Everybody à ce jour. Ce qui lui évite peut-être d’afficher des scores aussi médiocres que ceux des films précédents.
______________
* Ici, il faut confesser une erreur : les deux précédents articles avaient sous-estimé l’impact de Facebook. La raison en est simple : Le Voyage à Nantes y a annoncé le lancement de la vidéo non pas une fois mais deux, le 26 septembre et le 6 octobre ! Peut-être cherchait-il à relancer des consultations décevantes. On n’avait retenu ici que les « j’aime » et les partages postérieurs au 6 octobre.

Aucun commentaire: