jeudi 19 mars 2015

Bolopoly (21) : SoNantes sans Gesell ni Sol Violette

Le site de la monnaie « complémentaire » nantaise n’annonce pas seulement que « SoNantes, c’est parti ! » D'autres monnaies complémentaires sont parties aussi : un grand ménage a été fait sur le site.

Il n’y a pas si longtemps, les exemples cités par les promoteurs des SoNantes étaient au nombre de sept : Bristol Pound, Chiemgauer, Retz’l, Sol Violette, WIR, RES, Galleco. Le WIR suisse était le navire amiral de ces exemples, maintes fois invoqué à cause de son ampleur et de son ancienneté, comme l’expliquait encore Pascal Bolo, adjoint aux finances, au conseil municipal de Nantes en décembre dernier. Or voilà que le nouveau site SoNantes ne cite même plus le WIR ! (Nos remarques ironiques y seraient-elles pour quelque chose ?)

Il y avait longtemps déjà que le site avait supprimé toute mention du nom de l’inspirateur du WIR, Silvio Gesell. Difficile, de nos jours, de se référer à un homme qui écrivait que « seul le triomphe de la concurrence économique peut ouvrir à l’humanité la voie d’un développement profitable de l’eugénisme ». Désormais, le nom même de WIR a disparu, tout comme Chiemgauer, Retz’l, Sol Violette, RES et Galleco*. À la place, le nouveau site SoNantes se contente de cette allusion pudique : « Les expériences menées depuis longtemps par certains cantons suisses, par la ville de Bristol en Angleterre ou par l’Eusko au Pays basque nous ont servies [sic] de modèles d’observation. »

En fait d’expériences « menées depuis longtemps », la Bristol Pound date de septembre 2012 et l’Eusko de janvier 2013 ! Quant au WIR, ce n’était pas une création de « certains cantons suisses » mais une initiative privée. Les promoteurs du SoNantes ont-ils vraiment observé leurs « modèles d’observation » ?
Il n'y a pas si longtemps, le site SoNantes mettait le WIR en avant. Ce résultat de recherche en témoigne encore. Mais si vous cliquez sur le lien, la page n'est plus là.
______________________________
* Cette remarque était exacte à la date de rédaction de cet article, le 16 mars. Depuis lors, le Chiemgauer et le Sol ont fait un timide retour à la rubrique "Monnaies locales dans le monde" du site service.sonantes.fr.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Pas encore de jeu de mots avec "SoNantes" et trébuchantes ???

Sven Jelure a dit…

Oh ! si, ça ne manque pas, cf. un post du 18 avril 2013, quand le nom choisi pour la monnaie locale venait d'être dévoilé : "Drôle de nom, tant la rime avec « trébuchantes » est téléphonée". Le jeu de mot a aussi fait le titre d'un article dans Ouest France et d'au moins deux dans 20 minutes.