mercredi 10 juin 2015

Cambronne n'a plus l'épée de travers

Vite, vite, il ne reste qu’une semaine ! Le 18 juin, on célébrera le deux centième anniversaire de la bataille de Waterloo. Son héros, comme chacun sait, est nantais. Il a donné son nom au cours Cambronne. Au milieu trône sa statue. On imagine que Johanna Rolland viendra la fleurir le 18.

Oui mais voilà, il lui manque quelque chose – à la statue. Depuis plusieurs mois, le général Cambronne est privé de son épée. Si l’aigle qu’il serre contre son cœur a été brisée par la mitraille anglaise, l’épée l’a été par quelque malfaisant local. Et la ville n’a plus beaucoup de temps pour réparer le dommage.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

D'autant plus que le cours va accueillir une des animations burlesques du Voyage... Le site avait échappé jusqu'alors à la vaste entreprise de colonisation foraine qui sévit à Nantes - et bien, c'est fini. Enfin, ça ne fait que commencer : tout Grand Homme honoré se doit d'avoir pour pendant une farce post-moderne bien sentie. Et nul ne doute que pour égailler le bronze austère, nos créatifs sauront faire encore mieux que les étudiants éméchés.
Mais, au fait, pourquoi une épée ? alors qu'un outil de chantier aurait tellement mieux répondu à la tractopelle projetée.
Quand le bâtiment va, tout va !