mardi 28 juillet 2015

Hôtel de la Duchesse Anne : Ayrault 0 – pelleteuses 1

Et voilà ! Quarante-six mois seulement après la fameuse lettre adressée par Jean-Marc Ayrault aux propriétaires « pour leur demander de bouger » (sic), l’Hôtel de la Duchesse Anne aura bientôt bougé jusqu’à terre. Définitivement.

Au bout de deux ans, l’influence colossale de Jean-Marc Ayrault avait tout de même porté ses fruits : le Groupe Giboire avait accroché sur la façade un panneau qui disait : « Ici, le Groupe Giboire investit pour la préservation du patrimoine ». Il annonçait des « travaux de sécurisation des façades » !

On a vu ce qu’on a vu : finalement, c’est la ville de Nantes qui se charge de faire démolir ce que son promoteur favori avait promis de préserver et ce que sa propre direction du patrimoine et de l’archéologie était censée protéger.

2 commentaires:

Captain Nemo a dit…

Un coulé à grande profondeur. Nos élus noient leurs incompétences, leur procrastination marécageuse et leur incurable paresse dans les eaux glauques des histoires de sécurisation que seuls quelques gogos avaleront. Une honte à très grand coefficient...

Anonyme a dit…

La façade du magnifique immeuble CGA vient d'être restauré... comment justifier sa destruction, dans les mois à venir ? Nos communiquant ouvrent un nouveau "chantier" ; leurs neurones s'échauffent... clic, clic, bzzz... Les forces telluriques leur apportent la solution : un tremblement de terre aujourd'hui, au large de Saint-Nazaire. "Les dieux sont avec nous !" s'exclame-t-on au Cabinet Conseil New-City. L'immeuble CGA ne correspond plus aux nouvelles normes sismiques européenne. Il faut le condamner d'urgence, l'évacuer. Le détruire. Pour le reconstruire à l'identique, dans un style plus contemporain... Avec rampe d'accès handisport...
Caisse Générale des Accidents... un nom prédestiné... il fallait intervenir au plus vite... D'ailleurs, plusieurs promoteurs planchent déjà sur le chantier de reconstruction...
Il ne restera plus aucun patrimoine Art Déco à Nantes, comme ça... Ouf... On avait échappé au recours des réactionnaires des saloon... comment encore... maudits... Oui c'est ça... cette saloperie de Saloon Maudit... Le feu et l'eau auront frayé la voie aux pelleteuses de la Duchesse, cette odieuse survivance de l'ancien régime, et la terre déchaînée fera le travail pour l'immeuble CGA. C'est archaïque et moderne à la fois. C'est parfait !