dimanche 13 septembre 2015

Les trois mystères pékinois du cheval-dragon : (9) migrant de Calais

Partira, partira pas ? Jean Blaise déclarait que le cheval-dragon de La Machine repartait dans quelques jours pour la Chine et François Delarozière qu’il resterait à Nantes au moins un an. Lequel des deux parlait sans savoir ? Jean Blaise, manifestement. Normal, puisque le directeur du Voyage à Nantes est un outsider à l’égard de Long Ma. La mécanique a été construite par La Machine, association de droit privé dont Le Voyage à Nantes est un simple client.

La scène nationale Le Channel vient d’annoncer que Long Ma allait migrer vers Calais du 23 au 26 juin 2016. Serait-ce donc que la Chine n’est pas pressée de le récupérer ? Ce ne serait pas très poli, s’agissant d’un cadeau diplomatique.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Long Ma est destiné a devenir une machine de ville (comme l'éléphant) en Chine. Le site destiné a l'accueillir ne sera apparemment achevé que dans deux ans. D'ici là, etc... Mais en fait, on ne comprend pas trop en quoi c'est votre problème ? Vous n'avez vraiment rien d'autre à dire ?

Anonyme a dit…

@anonyme 1

Le consentement à l'impôt, vous connaissez ?

Sven Jelure a dit…

VOUS ne comprenez pas trop... Et personnellement, je ne comprends pas trop pourquoi vous rédigez un commentaire pour avouer votre incompréhension, mais bon... Alors, pour éclairer votre lanterne : le problème n'est pas le sort de Long Ma, c'est que des gens ayant des responsabilités municipales sont capables de raconter avec assurance tout et le contraire de tout.

Anonyme a dit…


Tout et le contraire de tout, ce serait pas n'importe quoi ?
Et n'importe quoi, ce serait pas ce que l'on peut se permettre de raconter à n'importe qui ?
Les Nantais, pourtant, ne sont pas n'importe qui : d'abord, ils votent bien, ensuite, ils sont dynamiques, ouverts, généreux, bref : intelligents.
On ne peut donc raisonnablement leur raconter tout et le contraire de tout (CQFD).

Anonyme a dit…

"ils votent bien" ? Tout est relatif et si les nantais votaient bien comme vous le dites, le premier partie Nantais ne serait pas ... l'abstention!

Anonyme a dit…

Bien sûr que c'est relatif, tout comme l'est l'intelligence des nantais !
Comme c'est le point de vue fictif de ceux qui prennent certaines libertés avec la vérité, alors, oui, c'est très relatif...
Je ne me serais pas permis de faire parler les abstentionnistes, dont je fais pourtant souvent "parti".

Cyril44 a dit…

"d'abord, ils votent bien, ensuite, ils sont dynamiques, ouverts, généreux, bref : intelligents."
Demandez la première impression qu'ont les touristes des nantais, ils vous diront pour la plupart : froids, assistés.

Quant aux votes, chacun fait comme il l'entend : c'est le principe même de la démocratie.

Pour en revenir à Long Ma, il était rabâché dans la presse qu'il quittait Nantes pour aller en Chine : visiblement ce n'est pas vrai ce qui illustre un énième mensonge de Jean Blaise...

Anonyme a dit…

Entièrement d'accord concernant la froideur des nantais.

En revanche, n'ai pas compris le terme "assistés", pouvez-vous, s'il vous plaît, m'éclairer.

Cyril44 a dit…

"assistés" dans le sens où ils semblent découvrir l'actualité, attendent que les autres prennent des initiatives ; et quand les autres prennent des initiatives, il faut aussi leur donner des conseils, un peu comme des enfants...
C'est très frappant à Nantes !

VertCocu a dit…

@Cyril44
"Demandez la première impression qu'ont les touristes des nantais, ils vous diront pour la plupart : froids"
Je ne pense pas qu'ils sont froids. Qu'on les trouve froid c'est une autre histoire. Jamais remarqué mais possible. Nantes est une ville nordique et n'a pas de culture touristique. Assez logique qu'on embrasse pas les porteurs de tongs à pleine bouche à la sortie de la gare.
Personnellement, je suis sûr de ne pas être froid avec les touristes, la plupart en tout cas et certainement pas au premier abord, et mes connaissances non plus. Je crois simplement que le Nantais n'a pas grand chose à dire au touriste. Honnêtement, je ne recommande jamais aux touristes de venir à Nantes, sans chercher malicieusement à les dégoûter. S'ils le veulent, tant mieux pour eux mais il y a en France et en Europe bien mieux à voir.
Vu la chaleur de la poignée de main du dernier touriste teuton avec qui j'ai partagé un taxi, qui n'était que de très court passage à Nantes direction Saint-Malo, je ne pense pas qu'il m'ait trouvé froid. Je n'ai pu qu'être d'accord quand il m'a dit que quelques heures à Nantes, c'était largement suffisant (il était même assez sarcastique) et qu'il se prendra plus de dépaysement dans la cité malouine (surtout un Berlinois, Nantes doit certainement être la dernière ville à visiter pour ces gens là). Comme il était avec un grand fils et pas de marmots, je lui ai conseillé de faire un petit tour au Bouffay et au château, ça tombe bien, c'est vite fait et pas loin de la gare.
Avec des petits, je lui aurais évidemment conseillé les Machines (mais bon, faut du temps pour y aller depuis la gare). Je les conseille régulièrement d'ailleurs. Je ne les critique jamais devant les touristes. Mais c'est vrai que je ne dois pas paraître très enthousiaste.

Qui vient à Nantes que pour Nantes ? Si un touriste tombe dans l'emphase sur ma ville, il pourrait effectivement me trouver froid. Mais ce n'est pas de ma faute si c'est un gogo qui caresse le local dans le sens du poil.
Si le Nantais parait froid, c'est peut-être aussi un peu de la faute du touriste. On est toujours deux là-dedans.
Je verrais au contraire beaucoup plus de respect dans une certaine franchise que de voir le touriste comme une entité économique à traire (il n'y a pas que ça dans l'universel et immémorial accueil, mais c'est une part à prendre en compte, surtout de nos jours, surtout face aux discours des souilleurs du socialisme et de la démocratie).

Nantes n'a simplement pas de culture touristique et n'en aura jamais parce qu'elle n'a pas d'intérêt en soi si on n'y vit pas ou si on ne visite pas un local. Dans ce cas, on m'a traité plus souvent qu'à mon tour de chauvin par des amis quand je leur fais visiter les coins qui me sont chers.

Le touriste qui vient simplement à cause de classement de magazine, je me répète, mais franchement, c'est sans doute lui le moins intéressant dans le binôme.

""assistés" dans le sens où ils semblent découvrir l'actualité, attendent que les autres prennent des initiatives ; et quand les autres prennent des initiatives, il faut aussi leur donner des conseils, un peu comme des enfants...
C'est très frappant à Nantes !"
Plus ou moins d'accord. Le Nantais peut être particulièrement original (pour faire large, de Verne à Hocus Pocus en passant par Demy, Nantes n'a peut-être pas énormément produit mais le fait bien et avec une touche particulière).
Ouvert aussi. Sans être grand globe-trotter, j'ai constaté que le Nantais est bien représenté dans le monde (réflexion partagée par des non-nantais).
Mais c'était peut être bien avant. Pas faux de ressentir qu'il s'est fait endormir et gobe que beaucoup "d'événements" sont géniaux alors qu'ils n'ont rien d'originaux quand on visite un minimum d'autres villes.

VertCocu a dit…

@Cyril44
Et si on peut rétorquer qu'il n'y a pas que des Nantais, j'ai vraiment du mal à voir un événement plus parlant de réaction et de volonté face à un malaise et de la déliquescence de notre société, en France, que les opposants à NDDL. Qu'on soit ou non d'accord avec eux, on ne peut que constater la réalité d'une fracture.
Ca se passe où ? A Nantes. Ce n'est pas rien.
C'est en tout cas beaucoup plus vivant et charnel que des fiestas ou des Paris-Plage ou des musées "évolutifs et intuitifs" ou autres fadaises.

Nantes change heureusement mais pas toujours pour le mieux.

Pour tomber dans le mystique, je dirais que Nantes suit le chemin du FCN. Depuis 2001, on brasse beaucoup d'argent et de vent. Le supporter fait en tout cas plus de spectacle que les joueurs, naïvement sans doute. Et faut bien reconnaître que s'il y a pire ailleurs (quoi que), ce n'est pas très excitant. Et si ce n'était pas forcément toujours mieux avant (la philosophie Arribas a aussi eu ses creux), ça avait au moins le mérite d'être unique et reconnu par des esthètes (oui, je préfère 100 fois le foot à la plupart des performances artistiques, et le pire c'est que j'en serais presque fier).

"Quant aux votes, chacun fait comme il l'entend : c'est le principe même de la démocratie."
Lire "Contre les élections" de David Van Reybrouck (et écouter Chouard, sans en abuser quand même).
Sans vouloir lancer un débat (j'entends bien que j'extrapole sur une phrase qui fait tout de même sens), on ne peut pas, encore moins face au spectacle politicien, limiter la démocratie à une histoire de vote.
La crise démocratique n'est pas tant du à la démocratie elle-même et les citoyens que de l'utilisation faite par ses représentants. Cette crise est internationale. Mais en France, la démocratie est tout de même bien plus limitée qu'ailleurs en occident.
Combien de pays occidentaux verrait les minables Hollande et Sarkozy oser se représenter ?
Aucun.
C'est un simple exemple.