jeudi 21 janvier 2016

Lobbying pour NDDL (21) : quand Vinci parle, l’État se tait

Au mois de septembre, avait-il été observé ici, la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) n’avait rien dit de la fréquentation de l’aéroport de Nantes Atlantique au mois d’août. Un lecteur qui signait « un honorable agent de la fonction publique » avait réagi. Chargé, disait-il, de la mise en ligne des statistiques de la DREAL, il écrivait : « la non publication du chiffre d'août sur le site de la DREAL est tout simplement due au fait qu'à la date de la dernière mise à jour des séries (…) l'aéroport ne m'avait pas encore envoyé son document statistique. »

À ladite date, pourtant, Vinci avait informé la presse en lui distribuant directement les bons chiffres d’août de Nantes Atlantique ! « Vinci aurait-ils plus d'égards pour les médias que pour la fonction publique ? », avait-on demandé. L’honorable agent de la fonction publique avait confirmé : « cela m'est très douloureux de devoir l'admettre : Vinci a différé de quelques jours l'envoi de son document statistique à la DREAL afin de réserver la primeur de ses chiffres aux médias ».

Rebelote en ce mois de janvier : la DREAL devait mettre à jour les statistiques le 12 janvier mais ne l’a pas fait. Et Vinci a communiqué ses chiffres directement à la presse. On voit qui commande.

2 commentaires:

VertCocu a dit…

Très bonne observation. Comme quoi, le pseudo-Etat de droit démocratique n'est pas mis à mal seulement par les punkachiens. Mais, ça, beaucoup le savaient depuis des années. Quant à ceux qui se sont refusés à le voir, il est trop tard.
Au-delà des institutions, cet aéroport (et ses infrastructures) va être un gouffre économique.
La France allait très mal depuis 30 ans, la Bretagne s'en sortait un peu... NDDL ne sera pas tout mais le symbole de l'effondrement économique breton pour l'Histoire... et là, toute la France va tanguer. L'Alsace et quelques coins à l'ouest ne pourront plus porter un pays à bout de bras sans la Bretagne. Et il ne faudra pas compter sur l'IDF et le sud-est avec leurs ghettos (d'ultra-riches et de pauvres).
La seule question est quand ? Et personne ne peut y répondre.

caphornit a dit…

Vinci et ses actionnaires, aux quels il faut rajouter tous ces fouareux de politicars plus les larbins qui font le jeu de Vinci, cela fait beaucoup de profiteurs de l'argent public qui veulent un retour sur investissement et le plus rapidement possible. "Château Bougon" rebaptisé "Nantes -Atlantique" est loin d'être saturé. Donc cherchez l'erreur ? le fric, le fric, le fr.....Vinci ne m'aura pas, malgré ses pubs de merde.