dimanche 3 janvier 2016

Nantes et la Loire (13) : les basses eaux du débat

Le Grand débat sur la Loire a ramené dans ses filets, en neuf mois, 1.241 contributions. On suppose que beaucoup de celles-ci étaient redondantes ou sans intérêt puisque la synthèse établie par la commission du débat les a réduites à… 25 propositions. Chaque proposition a donc coûté à la collectivité pas moins de 24.000 euros en moyenne, pour des idées aussi originales que la construction de guinguettes, l’aménagement d’une piscine en bord de Loire (refaire la piscine de La Roche, quoi…) ou l’organisation d’une fête nautique.

La vraie question n’est pas de savoir quelles idées on va mettre en œuvre pour la Loire mais quelle conclusion on tire de ce flop colossal. Ce coûteux débat n’a pas mobilisé les foules et surtout, il n’a pas mobilisé les imaginations. La faute aux Nantais ? Non, la faute à vingt ans de simulacres de concertation : à quoi bon se fatiguer les neurones si l’on se dit que, en tout état de cause, les jeux sont faits, les décisions sont prises et les questions ne servent qu’à guider les citoyens vers des réponses téléphonées ?

Le mal est fait. Comment le réparer, comment ramener les citoyens dans le circuit ? Voilà une matière pour un nouveau Grand débat, sans doute…

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Faut-il un débat, pour commencer ? Nous sommes en régime de démocratie représentative. Il incombe au maire et au conseil municipal d'avoir des idées pour les citoyens. S'ils ne font pas le job pour lequel ils sont payés, pourquoi voudriez-vous que les citoyens le fassent gratis à leur place ?

Anonyme a dit…

JR veut bien nous faire débattre sur la Loire, mais pas sur l'aéroport. L'administration ne veut même pas publier les données sur lesquelles elle se base pour justifier sa construction!!!

Anonyme a dit…

@Sven,

Votre évocation d'activités nautiques, dûment souhaitées par les contributeurs durant ce coûteux et laborieux laboratoire d'idées sur le fleuve, prête à sourire. En effet, l'édition 2015 du DEFI LOIRE AVIRON autour de l'île de Nantes a purement et simplement été annulée en raison de quelques dizaines de milliers d'euros manquants. Manifestation ayant franchement de la gueule vue des quais et un effort sportif certain des participants au milieu des violents courants ligériens.

Mais l'équité social-démocrate locale en a décidé autrement :

18 décembre 2015. Conseil municipal diffusé sur TéléNantes, des subventions allouées à faire bondir de son fauteuil notamment le Lieu Unique 2,8 millions € + 0,14 millions pour un événement particulier non précisé puis pour StéréoLux 1,8 millions € !

Ainsi que tous ces chiffres et sommes d'argent dont vous nous abreuvez (pour notre grand plaisir) finissent tout de même par rendre dingue...

OLS

Anonyme a dit…

Annuler cette compétition nautique en plein débat sur la réapropriation de la Loire, c'est un peu la fermeture du musée Jules Verne pour travaux lors de l'année de commémoration du 100e anniversaire du décès de ce même Jules Verne. Z'ont parfois de gros problèmes de timing nos zélites nantaizes !

OLS

VertCocu a dit…

@Anonyme de 10:49
La démocratie représentative à fait son temps depuis que les revenus et le prestige dans le Privé ont pris l'ascendant sur le potentiel du Pouvoir public. Les esprits les plus brillants ne choisissent plus la politique.

liger a dit…

Ce grand débat a bel et bien permis "de passer du dire au faire" et c'est désormais gravé dans les tablettes des conseils métropolitains, dont le dernier en date du 17 octobre 2016, point n°40 :

"Le grand débat Nantes la Loire et Nous a mis en exergue des attentes auxquelles les trente engagements présentés en Conseil Métropolitain de 15 décembre 2015 offrent une première réponse. L'engagement 4, relatif à l'animation des berges, propose l'installation de guinguettes sur les berges de Loire, projet dont la commune de Mauves sur Loire s'est saisie.

Idéalement situé sur le parcours amont de la «  Loire à Vélo », ce projet de guinguette a été accompagné par la SPL Le Voyage à Nantes, qui a pu mettre son ingénierie touristique à son service.

Entre mobilier urbain et Ouvre d'art, Mauves Balnéaire investit la cale de Mauves-sur-Loire et lui redonne sa vocation de détente et de loisir pour les touristes de proximité, ceux de la Loire à Vélo et ceux de l'événement estival du Voyage à Nantes.

Ce projet de guinguette sur la Loire vient servir la politique métropolitaine de développement touristique et offre un élément de réponse à l'engagement relatif à l'animation des berges suite au débat Nantes La Loire et Nous. Il est donc proposé d'attribuer un fonds de concours exceptionnel de 10 000 euros au bénéfice de la commune de Mauves-sur-Loire, sur le fondement des articles L5215-26 et 1-5217-7 du Code Général des Collectivités Territoriales."
http://www.nanteslaloireetnous.fr/actualites/des-guinguettes-sur-les-berges-de-loire

Il n'est pas question ici de design, seulement "d'ingénierie touristique" du VAN et recours au collectif MIT composé de 21 architectes nantais.

Heureusement que l'enrichissement langagier est là pour rattraper avec emphase les trois pauvres chalets de Noël recyclés.

Sven Jelure a dit…

De même que la montagne accouche d'une souris, la Loire, engrossée par le débat, accouche d'une guinguette à 10.000 euros.