jeudi 18 février 2016

Lobbying pour NDDL (23) : les partisans du projet se tirent une Dreal dans le pied

Non, non, non, le document sur l’aéroport de Nantes Atlantique publié hier par Le Canard enchaîné n’était pas un « rapport confidentiel » mais un « document qui n’avait pas vocation à être rendu public » : confidentiel, quoi ! La réaction précipitée de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) sent un peu la panique.

Et franchement, on peut s’étonner que Xavier Boussion, dans Presse Océan*, reproduise purement et simplement les dires de la Dreal, en titrant même : « Le scoop du Canard prend l’eau ». Car ce service de l’État ne dément pas l’existence du document : il tente seulement de le décrédibiliser. C’est-à-dire de dévaloriser son propre travail, puisqu'il avait lui-même rédigé cette note. Et à la demande du préfet de région, encore : les fonctionnaires fourniraient donc des études bâclées à leur propre patron ?

Selon ce document l’aéroport de Nantes Atlantique pourrait être agrandi sans dommage pour la réserve naturelle du lac de Grand-Lieu… alors que l’urbanisation de ses terrains serait au contraire néfaste. Ce constat fragilise le dossier du nouvel aéroport en balayant deux de ses principaux arguments (protection du lac et libération de terrains à bâtir). Pire encore : il met en doute la loyauté même du débat.

Il donne à penser que, pour les services de l’État, il y a des choses qui se disent en public et des choses qui se disent en confidence, et que ce ne sont pas les mêmes. Ce qu’on a dit au préfet contredit ce qu’on a dit au public : qui a-t-on voulu tromper, le préfet ou les citoyens ? Tout le discours officiel autour du projet de Notre-Dame-des-Landes se trouve ainsi affecté d’une suspicion légitime. Avant qu’un référendum local puisse avoir lieu sereinement, il faudra remettre à plat tous les arguments. Même confidentiels.
______________________
* Le site web de Presse Océan évoquait hier "un rapport embarrassant", mais sa version papier, après quelques heures de réflexion, a opté pour une présentation beaucoup plus édulcorée. On notera que Presse Océan n'autorise pas les POnautes à s''exprimer sur ce sujet, décidément voué à la plus grande confidentialité. Une journée après la mise en ligne, la discussion est fermée et seules deux contributions sont signalées... mais pas affichées. Ouest France, pour sa part, titre sur "un rapport gênant". Le rapport de la Dreal a été mis en ligne sur le site Reporterre.

1 commentaire:

VertCocu a dit…

Ca fait du bruit et ça me donne une dose d'optimisme.
Que ceux à l'origine des fuites soient remerciés.