jeudi 25 août 2016

David Bartex (re)collé au mur

« Inauguration de la fresque Jazzorama Sully », annonce le site municipal www.nantes.fr au programme du 26 août 2016. Une fresque ? La direction de la communication de Nantes a décidément le chic pour se tromper de vocabulaire, involontairement ou pas. Une fresque est une peinture murale effectuée sur un enduit frais. Cette fresque-ci est en réalité imprimée en trois parties sur un support textile amovible.

Et pour cause : elle devra être déposée dans deux ans lors de la rénovation intégrale de son support, la cité communale de la rue Pitre-Chevalier. (Avec une belle densification au passage : des locaux commerciaux et un tiers de logements en plus.) Poser et déposer, et reposer peut-être, c’est toujours travailler, mais c’est aussi une drôle de manière de gérer les finances municipales.

L’œuvre est signée par le graphiste nanto-auvergnat David Bartex. Mais elle ne ressemble pas du tout à sa réalisation nantaise la plus célèbre : le mur de Royal de Luxe, d’abord tombé du ciel place de la Bourse puis transféré à côté du CHU. C’était en 2011 : une éternité dirait-on. Aujourd’hui, tout le monde paraît l’avoir oublié alors qu’il était censé être la coqueluche des Nantais à sa création. Sic transit gloria mundi… Le Voyage à Nantes s’est bien gardé de l’intégrer dans le parcours de sa ligne verte. On comprend pourquoi : bien que rénovée en 2013, la fresque est à l’agonie. 

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah, " reconstruire la ville sur la ville" quelle belle ambition ! On densifie à outrance, on détruit l'harmonie subtile des quartiers mais on évite à la ville de s'étendre et au passage on récolte une belle moisson d'impôts locaux...
Nantes était une ville où il faisait bon vivre, pas sûr que cela perdure à ce rythme effréné...
e me souviens d'un thème de campagne électorale en vogue il y a une trentaine d'années lors d'une municipale sur le thème " Nantes livrée aux promoteurs". Il y avait quelques grues dans le ciel nantais, rien n'a voir à ce qu'il se passe aujourd'hui. Certes, il faut accueillir les nouveaux Nantais et la ville grossit mais de là à en faire le paradis des promoteurs, il y a une marge...

Sven Jelure a dit…

Pas n'importe quel promoteur, non plus. La cité municipale était jusqu'à présent gérée par Nantes Habitat, elle va passer entre les mains du groupe CIF : des copains de la municipalité, donc, mais avec plus de marges de manoeuvre. Cf http://www.nantes.fr/Sgid/DataSgid/themes/conmun/cm20160205/20160205_PV.pdf

Anonyme a dit…

J'ai rien lu (ou pas vu) dans le PV du CM à ce sujet ... Quel article ?

Sven Jelure a dit…

Pour les PV du conseil municipal, vous pouvez consulter http://www.nantes.fr/Sgid/DataSgid/themes/conmun/cm20160205/20160205_PV.pdf

Anonyme a dit…

Oui merci, mais quel article ?

Sven Jelure a dit…

I-49