mercredi 26 octobre 2016

La droite au couteau entre les dents

Bruno Retailleau à la barre de fer, François Pinte au nunchaku, Julien Bainvel à la batte de base-ball, Laurence Garnier à la kalach’… Les voici donc à droite, à présent, les « sauvageons », comme dit le ministre de l’Intérieur ? C’est en tout cas ce qu’on imagine devant ce titre alarmiste de Ouest France dénonçant l’insécurité à Nantes. « La droite attaque ». Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour vendre du papier journal ! Ou pour gagner des voix ?



9 commentaires:

Anonyme a dit…

Dans la même veine, le stagiaire de Ouest-France a déjà commis une affichette en 2013 : "Accident mortel. Plus de peur que de mal" On rigole bien dans la PQR subventionnée !

Anonyme a dit…

La droite à Nantes comme à Bouguenais est inexistante... Faut-il aller vers "l’extrême droite" ? Ma réponse est oui...

Anonyme a dit…

Un élément de la mythologie nordique?

Sinon pourquoi devoir s'orienter vers un rassemblement de la droite nationale allant des anciens poujadistes aux franges pétainistes ou néo-nazies les plus extrêmes récupéré par le père puis le fille?

La droite "traditionnelle" possède elle aussi son contingent d'intégristes et de fanatiques s'il n'y a que ça.

Et se sont des partis libéraux, comme celui qui est au pouvoir.

Anonyme a dit…

Votre futur president est déjà désigné : le gagnant de cette mascarade démocratique sera Alain Juppé. Pourquoi voter ?

Genevieve Janvier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Ze twin tweet de Madame le maire, ce jour.

@Johanna_Rolland

#ElectionDay Onde de choc : impératif d’analyser les raisons du vote. 1/2

2/2 Une conviction : écouter, comprendre & agir au quotidien pour construire l’espoir & l’avenir avec tous, pour lutter contre les populismes



Oui, Maman...


Anonyme a dit…

écouter, comprendre & agir.

2 ans de mandat,

de l'écoute :
- "le grand débat sur la Loire"
- "le grand débat sur la transition énergétique"

de la compréhension :
- "Le passage du dire au faire passe aussi par le citoyen"

de l'action :
- condamnation ferme des exactions commises lors des manifestations
- annulation université d'été du PS
- l'arbre aux hérons

Pas de risque de séisme localement!

jean louis liger a dit…

La droite attaque, mais surtout à coup de figues molles.
C'est dommage de manquer à ce point d'opiniâtreté car les sujets qui fâchent ne maquent pourtant pas.

Par exemple un sujet de fâcherie habituel, les impôts locaux.

La cité des trous ducs de Bretagne, qui collectionne les classements, labels, bon point, sommets sur sujet à ne surtout pas appliquer, capitale du green washing, etc. peut se targuer d'une distinction de plus : celle des villes où la fiscalité a le plus augmenté en 2016.
http://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/0211269521193-impots-locaux des-hausses-toujours-superieures-a-linflation-2026549.php

"La municipalité nantaise (PS) tente de justifier cette augmentation par la nécessité de compenser la baisse des dotations de l’État tout en continuant à investir. « Nous avons fait le choix de la relance économique, de la commande publique », explique Pascal Bolo, le tout puissant adjoint aux finances (Les Échos, 12/09/2016). Selon lui, la cité des ducs devrait investir 2 milliards d’euros en cinq ans, contre moitié moins lors du précédent mandat. Pas question pour autant de remettre en cause une politique de subventions aux orientations très clientélistes.

C’est en décembre 2015, lors d’un conseil communautaire, que les élus de gauche ont adopté une hausse de la taxe foncière dont le taux a été multiplié par 10 (pour
atteindre 6,41 %) et de la taxe d’habitation (+ 18,5 %) - passée à un taux égal à 10,14 %. À noter toutefois que la taxe d’enlèvement des ordures ménagères a baissé de 30 %."
http://www.breizh-info.com/2016/09/14/49498/nantes-impots-locaux-johanna-rolland

La taxe a baissée mais pas seulement du fait de la princesse. La Chambre régionale des Comptes a relevé une "petite" anomalie consistant à prélever depuis 2005 pour un centre de traitement qui n'a jamais vu le jour.

"La chambre relève que les résultats de fonctionnement excédentaires résultent pour partie de la fixation, en 2005, d’un montant de taxe d’enlèvement des ordures ménagères prenant en compte le financement de la construction d’un nouveau centre de tri. Or la collectivité a abandonné ce projet en 2009. Pour autant, la tarification du service n’a pas été modifiée. Le budget annexe « déchets » est certes voté en équilibre (le montant des recettes est égal au montant des dépenses) mais cet équilibre n’est qu’apparent car le montant des dépenses inclut des travaux qui, en réalité, ne seront pas réalisés. De 2009 à 2014, par cet artifice budgétaire, le budget principal de la collectivité a irrégulièrement bénéficié, chaque année, de recettes d’un montant de 5 à 7 M€."
https://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Un-rapport-d-observations-concernant-Nantes-Metropole

Anonyme a dit…

La référence n'en est pas une pour tout un chacun, sauf pour anonyme du 27 octobre 2016 à 21:24 :
"Breizh Info est un hebdomadaire français lié au mouvement breton, créé par Charlie Grall en 1996 dans la lignée de la création du Poher Hebdo et qui a cessé de paraître en 2001.

Le titre a été repris par un site internet en 2013, d'orientation extrême-droite identitaire."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Breizh_Info#cite_note-1