samedi 11 février 2017

L’Arbre aux hérons plus cher que la Tour Eiffel

Yann Trichard voudrait que l’Arbre aux hérons soit « la Tour Eiffel de Nantes ». Prendre la Tour Eiffel pour référence d’une réalisation du 21e siècle, est-ce la marque d’un simple manque d’imagination, le symptôme d’une grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf ou la conclusion d’une étude raisonnée ? Puisque le vœu vient du président de la CCI, la troisième réponse doit être la bonne.

À première vue, pourtant, l’Arbre aux hérons fait pâle figure face à la Tour Eiffel :
  • 50 mètres de côté au lieu de 125 mètres
  • 30 ou 40 mètres de hauteur (elle varie d’une déclaration à l’autre) contre 300 mètres
  • entre 1.500 et 2.000 tonnes d’acier contre 7.300 tonnes de fer puddlé

Mais ça n’est déjà pas si mal si l’on considère que l’agglomération de Paris est au moins douze fois plus peuplée que celle de Nantes. Et puis, il y a quand même un point sur lequel l’Arbre aux hérons surpasserait la Tour Eiffel : son coût. On annonce 35 millions d’euros. La Tour Eiffel a coûté 7,8 millions de francs de 1889.« Corrigé de l’inflation, cela représente environ 32 millions d’euros de 2015 », lisait-on dans Ouest France il y a deux ans.

En fait, ce serait même moins, assure HomeAdvisor, spécialiste américain des devis immobiliers. Compte tenu des techniques disponibles aujourd’hui, construire la Tour Eiffel ne coûterait « que » 31.184.900 dollars, soit au cours actuel 29.305.074 euros. Donc, oui, on pourrait dire que l’Arbre aux hérons serait la Tour Eiffel de Nantes, « en plus cher, même » : 19,4 % de supplément, ça n’est pas rien. Les Nantais s’emplissent de fierté tandis que leur bourse se vide.

Mais si l’Arbre aux hérons était la Tour Eiffel de Nantes, le risque serait que Nantes soit le Paris de l’Arbre aux hérons. La Tour Eiffel, construite pour une exposition universelle l’année du centenaire de la Révolution, était alors le plus haut bâtiment du monde et l’est restée pendant quarante ans. Elle n'est pas enfermée dans une ancienne carrière, de ses plates-formes, on voit toute la capitale de la France. Trois coups de crayon suffisent pour évoquer sa forme d’une géniale simplicité, immédiatement reconnaissable.  Elle est aussitôt devenue le symbole de Paris, dont elle s'est arrogé le prestige, inégalé à l’époque. L’Arbre aux hérons deviendrait le symbole de Nantes ? Ouais, et alors ?

(image Wikimedia)

12 commentaires:

Anonyme a dit…

On se souvient effectivement comme cette tour Eiffel fut décriée en son temps...

Sven Jelure a dit…

...contrairement à l'Arbre aux hérons, encensé de toutes parts !

Anonyme a dit…

parce que tout simplement, en ces temps si comptablement pauvres, des utopies de ce type, sont PUISSANTES, quelqu'en soit le prix, quelqu'en soit le prix

Sven Jelure a dit…

Non, des "utopies de ce type" sont démagogiques. D'abord, si c'est une utopie, il ne faut pas le faire, car au bout du compte, Johanna Rolland et le conseil communautaire sont là pour gérer la ville, la faire avancer. Cela ne signifie pas absence d'ambition, au contraire, il faudrait à Nantes un grand projet fédérateur. Mais l'Arbre aux hérons n'a rien d'une grande ambition. C'est un projet boiteux a beaucoup trop d'égards, dans sa genèse, sa conception, sa localisation, ses perspectives d'exploitation et ses financements. Ce qui fait quand même beaucoup. Relisez les dithyrambes qui ont précédé la construction du Carrousel des mondes marins : il aurait dû jouer le rôle qu'on attend à présent d'un Arbre aux hérons -- et il était bien mieux situé pour cela. Voyez le résultat...

Anonyme a dit…

En réponse à l'anonyme du 11 février 2017 à 22:21...


Si l'utopie rouée grossit votre rente,
Si le fer et l'acier toujours vous enchantent,
Alors oui, allons-y, boulonnons, enivrés
Du boulot infini - vous êtes dans le vrai.

Disney-Land éculé, la voici l'Utopie
Que vous nous proposez. C'est petit, tout petit.
Aplatis lévitons, abusés follement ;
La ligne d'horizon, vu d'en bas c'est dément !

A court d'idées on vend, à nouveau, du béton,
On construit en dément l'identique vision :
Mécano caprice, toujours seul en lisse.

Les gogos, pense-t-on, applaudiront sans fin
Les projets cotillons : avec rien, on les tient.
Une tour de Babel bis, avant le tour de vis !

Sven Jelure a dit…

Merci, merci ! La Méforme d'une ville va devenir le blog le plus poétique de la région nantaise !

Anonyme a dit…

certes anonyme, vous avez fort raison, et la qualité de votre envolée rend difficile la réplique : il faut garder ce super texte. Et pourtant le discours fabuleusement conjuratoire finit encore dans le comptable. Comme si il fallait encore s'ancrer dans la logique, dans le sens, dans le chiffre : non plus rien n'a de sens. Tout est devenu chiffre, tout ce blog est chiffre, grincheux chiffre, chagrin chiffre. Je serai toujours du côté de l'artiste, même si ce dernier utilise tous les subterfuges de la séduction pour draguer les mécènes pour lui permettre de fabriquer un arbre, pas un stade de foot, pas une prison, pas un sous-marin : un arbre. Oui, mais c'est pour les bobos, les gogos. Ouais pour dire ça : faut être chagrin. Vous êtes des chagrins. Tiens allez : je pleure avec vous.

Sven Jelure a dit…

L'artiste est du côté de l'artiste. Et puis aussi ceux qui vivent de l'artiste : une multitude d'apparatchiks culturels qui faute de créer eux-mêmes tentent de s'arroger un peu du prestige des créateurs. Au nom de l'art (de ce qu'eux-mêmes nomment art, du moins), ils sont disposés aux plus folles dépenses : de toutes façons, l'argent ne sort pas de leur poche, il y rentre !
Le problème numéro un de l'art à Nantes, c'est justement qu'il est devenu chiffre, ou du moins budget : il n'y a d'art que s'il n'y a "en fin de compte" une dépense. On encense Royal de Luxe, qui coûte des fortunes, et l'on méprise le défilé du carnaval, qui déploie au moins autant d'imagination, mais qui est l'oeuvre de bénévoles...
L'art, je suis pour, par principe, bien entendu. Mais le goût est une affaire individuelle, ce n'est pas aux fonctionnaires de me dire ce que je dois aimer -- et à quoi consacrer l'argent que je suis prêt à y mettre. Qu'un artiste drague les mécènes n'a rien de scandaleux : il faut bien vivre. Que les mécènes soutiennent les artistes, c'est remarquable, tant que c'est leur argent (et pas quand c'est du donnant-donnant, du genre je finance une branche avec les bénéfices que je fais en fabriquant la branche).
Et puis, l'Arbre aux hérons, est-ce de l'art ou du business ? A Nantes Métropole, le projet est porté par l'adjoint au tourisme, lui-même ancien prof' d'économie, avec le chaud soutien du président de la CCI. Tous des artistes !

Anonyme a dit…

Vous avez raison cher Sven, l'Arbre n'est pas de l'art et les porteurs du projet en sont bien la preuve. Que notre adjoint à la culture se réveille pour nous en préserver. Et vous avez raison vive le carnaval!
alain

Anonyme a dit…


Je crois me souvenir que l'adjoint en question revendique la dimension entertainmentesque de la culture, comme faisant partie de l'identité de la ville. Il n'y a pas grand chose à attendre de son réveil. Il suffit d'avoir écouté un jour l'un de ses discours (à aligner les éléments de langage les plus convenus) pour se faire une idée d'une implication existentielle vraiment très, très limitée en la matière. Il est parfait dans son rôle, à Nantes...

Anonyme a dit…

"Dans le royaume du tout argent où nous vivons, un brin de folie, ça fait du bien ! On n'est pas là que pour construire des routes et des ponts. Investir dans la créativité et la culture, c'est bon signe pour notre agglomération" Joseph Parpaillon maire d'Orvault à propos de l'arbre aux hérons OF 11/02/17.

Pour être exhaustif, ce monsieur pouvait mentionner des aéroports...

Personnel politique donc, étiquetté Divers Droite à présent en accord avec son ancien adversaire DeRugy pour ralier le mouvement En Marche ! Ces revers de vestes pour la doublure du costume de Macron sont un complot contre les nantais et agglomérés, je l'ai lu sur Internet !

Hey François, les yeux dans les yeux : on s'en tape d'NDDL ou Nantes en Bretagne on veut savoir c'que tu penses de ce projet touristik ! J'te tutoye car j'ai voté une fois pour toi aux municipales ou aux législatives, me souviens plus !

Anonyme a dit…

Breaking News JMA devrait rejoindre EM, une cellule psychologique sera assurée demain pour quelques nantais de gôche maraboutés depuis bientôt 30 ans !