samedi 1 avril 2017

Arbre aux hérons : préemption, réaction, déception

Pierre Orefice et François Delarozière ont pris la plume pour rédiger un dossier de présentation de l’Arbre aux hérons tel qu’ils l’imaginent dans la carrière de Miséry. Lyriques, ils assurent que « la puissance, la démesure et l’accessibilité de l’Arbre aux Hérons permettent à une ville de préempter le thème de l’Arbre et tous ses attributs ». Un thème que le Lunar Tree de Mrzyk et Moriceau, qui domine la carrière depuis le Voyage à Nantes 2012, n'avait donc pas permis de « préempter ».

C’est fréquent à Nantes : tout est toujours à refaire parce que le grandiose projet précédent n’a pas tenu ses promesses. Le Carrousel des Mondes Marins devait faire de Nantes une destination touristique internationale. Et voilà qu’il faut quand même faire l’Arbre aux hérons. Auquel on confie donc cette mission supplémentaire : « préempter le thème de l’Arbre et tous ses attributs », qu’on ne peut quand même pas abandonner à La Boissière-du-Doré (une boissière est un lieu où poussent des buis), La Chapelle-Launay (une aulnaie est un lieu où poussent des aulnes) Derval (du breton derv, chêne), Guéméné-Penfao (du breton fao, hêtre), Carquefou (idem), Fay-de-Bretagne (ibidem), Aigrefeuille-sur-Maine (de la langue d’oïl aigrefuilhe, houx), Le Pin, La Haye-Fouassière, Saint-Brévin-les-Pins et quelques autres. (À ce compte-là, on se demande s’il ne faudrait pas parler de « postemption » au lieu de préemption.)

Pierre Orefice et François Delarozière nous proposent de préempter non seulement le « thème » de l’Arbre (avec une capitale) mais aussi ses « attributs ». Lesquels ? « Les origines, la généalogie, l’enracinement, le lien à la terre », énumèrent les concepteurs de l’engin, sans craindre les clichés réactionnaires ; « le roi rendait la justice sous un chêne », rappellent-ils même.

Pourquoi pas ? Mais on remarque surtout que, parmi les « attributs » de l’arbre, ils ne citent pas les fruits. Et c’est plus prudent. Car ceux de l’Arbre aux hérons s’annoncent amers. Nous verrons cela demain.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

"La construction de l’Arbre prendra 5 années. Pendant les deux premières années, tout sera repensé et enrichi par les possibilités qu’offre cette carrière."
enrichi oui de 5 ou 15 millions en 10 ans mais allégé de 1200 tonnes d'acier !!!
http://next.liberation.fr/culture/2007/06/29/machines-avant_97256

Anonyme a dit…

Est-ce le fameux je-veux à la nantaise que de réclamer encore pour des projets qui ne fonctionnent pas ou très mal ? Mouais, je sais, l'important c'est le classement en Ligue de la Town la plus Hype...

Anonyme a dit…

Un tien vaut mieux que deux tu l'auras :

"La Société Publique Locale Le Voyage à Nantes assure l’exploitation des Machines de l’Ile de Nantes, à savoir la gestion, l’animation et la commercialisation de cet équipement touristique, en vertu d’un contrat de délégation de service public, conclu le 5 juillet 2010 et dont le terme est fixé au 31 décembre 2025.

Conformément à l'article 11 du contrat, le délégataire bénéficie de la mise à disposition de divers équipements immobiliers et mobiliers, par Nantes Métropole qui en est propriétaire. Ces biens, nécessaires à l'exploitation du service public délégué sont qualifiés de biens de retour et Nantes Métropole en retrouve la jouissance à l'expiration de la convention. La maquette de l'Arbre aux hérons fait partie de ces biens de retour.

Dans la mesure où elle n'est plus exposée depuis plusieurs mois dans la Galerie des Machines qui renouvelle régulièrement les éléments exposés, elle n'est plus affectée au service public. Il est donc proposé qu'elle soit restituée à Nantes Métropole de manière anticipée, c'est à dire avant la fin du contrat."

Pour une fois que l'on récupère autre chose que des dettes des Machines.

Sven Jelure a dit…

Vous croyez ça ? Héné, vous avez tort ! Je prépare un article sur ce sujet. Car, et là vous avez raison, cette délibération du dernier conseil métropolitain n'est pas anodine !

Anonyme a dit…

N'aurait-il pas été opportun d'inclure également le futur arbre?

Mais dixit le Tigre "Quand on veut enterrer une décision (ou un problème), on crée une commission".


"LES MACHINES DE L’ILE ET LE VOYAGE A NANTES – CREATION D’UNE MISSION
D’INFORMATION ET D’EVALUATION

EXPOSE
Conformément à l'article L.2121-22-1 du code général des collectivités territoriales, et à l’article 44 du règlement intérieur du Conseil Métropolitain, des missions d’information et d’évaluation chargées de recueillir des éléments d’information sur une question d’intérêt métropolitain ou de procéder à l’évaluation d’un service public métropolitain peuvent être créées par délibération du Conseil.

Par courrier reçu le 30 janvier 2017, 17 conseillers métropolitains membres du groupe de l’Union du Centre et de la Droite, ont formulé une demande de création d’une mission d’information et d’évaluation concernant les Machines de l’Ile et plus globalement le Voyage à Nantes.

Il est proposé d’y faire droit en créant une mission composée de 15 conseillers métropolitains, dans le respect du principe de la représentation proportionnelle. Sa durée sera de 6 mois à compter de l’approbation de la présente délibération. Son rapport sera remis à la Présidente de Nantes Métropole dans le mois qui suit cette échéance.

Il sera communiqué aux conseillers métropolitains et aux directeurs généraux des services des communes, 15 jours au moins avant la plus proche séance du
Conseil, au cours de laquelle les participants à cette mission pourront être entendus."

Sven Jelure a dit…

J'aurais plutôt tendance à attendre les conclusions, si jamais elles sont publiées ! Le principe de représentation proportionnelle fait que la mission est essentiellement composée de proches de Johanna Rolland, MM. Bolo, Roussel et Martineau en tête. Voudront-ils étudier sérieusement la question ou bien la mettre sous le boisseau ? On verra bien ! (Ou peut-être qu'on ne verra rien...)

Anonyme a dit…

La période d'observation choisie n'est pas anodine, elle ne concerne pas la pleine saison touristique dans son intégralité.

L'approbation est intervenue le 10 février 2017, son échéance est prévue au 10 juillet.

Néanmoins cette période inclut la Nantes Maker Campus 2017, un atout indéniable en terme d'affluence et d'activité.

Sven Jelure a dit…

La durée de la mission est de six mois, elle court donc jusqu'au 10 août.