mardi 27 mai 2014

Quand te reverrai-je, tableau merveilleux… ?

Les travaux du musée d’art de Nantes commencent à peine. Des panneaux, sur site,
insistent : le musée des beaux-arts devient le musée d’arts. La disparition de la beauté est déjà de mauvais augure. Il ne faudrait pas que les œuvres en fassent autant.


Or, un appel d’offres lancé par Nantes Métropole voici quelques jours autorise les pires alarmes. Il porte sur un « traitement de désinsectisation par anoxie dynamique d'une partie des collections infestées ou suspectées d'infestation du Musée des Beaux art [sic] et du Muséum d'Histoire Naturelle ». La désinsectisation par anoxie dynamique consiste à enfermer les pièces infestées dans une grande poche remplie d’un gaz neutre pendant une durée d’au moins une vingtaine de jours afin d’asphyxier les bestioles et leurs larves.

Cela conduit à s’interroger sur les conditions de stockage des collections. On sait qu’elles ont été remisées dans un local de repli pendant la durée des travaux. Mais ceux-ci auraient dû être achevés en 2013. Si la présence des insectes avait été avérée au moment du déménagement des œuvres, on suppose que le traitement aurait été effectué avant la fin 2013. Si l'on s'en soucie à présent, c’est probablement que l’infestation est apparue postérieurement.

Décidément, la transformation du musée des beaux-arts en musée d’art s’annonce comme un succès sur toute la ligne…

Aucun commentaire: