vendredi 26 janvier 2018

Arbre aux hérons : une ex-députée se rattrape aux branches

Décidément, l’Arbre aux Hérons coche toutes les cases… Son fonds de dotation est dirigé par Karine Daniel, a révélé Presse Océan voici quelques jours. Cela répond peut-être à la question posée ici même le 26 septembre : « qu'espère-t-on en publiant le 20 une offre d'emploi à échéance du 25 ? Attirer de bons candidats ? Ou bien être sûr de ne recevoir que la réponse qu'on avait déjà dans la manche ? » Nantes Métropole venait alors de publier une offre d’emploi portant sur un poste de « délégué.e général.e de fonds de dotation, Arbre aux Hérons ». Les candidats ne disposaient que de cinq jours, dont un week-end, pour se déclarer !

On est soulagé de savoir que malgré la brièveté du délai, Nantes Métropole a trouvé la candidate idoine. Elle n’a pas eu à chercher bien loin : Karine Daniel, membre du parti socialiste, a fait partie de ses nombreux vice-présidents de 2012 à 2016. En 2016, élue députée en remplacement de Jean-Marc Ayrault, elle démissionne de ses postes municipaux. Son score minable de l’époque, sur une circonscription que le P.S. s’imaginait acquise, aurait dû l’inciter à la prudence : elle ne siégera que quatorze mois. En 2017, elle est sévèrement battue aux élections législatives. La voilà sur le carreau et sans guère de perspectives politiques. Elle n’entretient plus beaucoup son site web de députée et a cessé d’exploiter le site créé pour sa campagne électorale de 2016. Ce dernier semble même avoir connu d’étranges vicissitudes. Si vous voulez en savoir plus, cliquez : http://karinedaniel2016.fr/.

Karine Daniel n’est pas dépourvue d’expérience professionnelle : docteur en sciences économiques, spécialiste de l’économie agro-alimentaire, elle a enseigné à l’École supérieure d’agriculture d’Angers pendant plusieurs années. Elle se présente encore comme économiste à l’ESA, qui la cite toujours parmi les membres de l’un de ses laboratoires, mais non parmi ses enseignants permanents. Cela la prédestine-t-elle à diriger un fonds de dotation ? L’annonce de Nantes Métropole réclame entre autres des capacités démontrées « en marketing et en communication ». Vu les scores électoraux de l’intéressée, il ne doit pas s’agir de marketing politique. La principale responsabilité du poste est la récolte de financements privés. La candidate retenue, dont toute l’expérience provient de l’enseignement supérieur et de la politique, semble totalement novice dans ce domaine.

Mais qui donc est l'employeur ?

En revanche, il y a un bout de temps qu’elle s’intéresse à l’Arbre aux Hérons. Selon un article détaillé d’Éric Lecluyse publié par L’Express en 2016, c’est elle, en compagnie de Johanna Rolland, qui, dès novembre 2015, a annoncé à Pierre Orefice et François Delarozière que Nantes Métropole pensait installer l’Arbre dans la carrière de Miséry.

Ce qui aggrave le cas du fonds de dotation. Un tel fonds, dit la loi, doit être indépendant. Comment pourrait-il l’être s’il ne recrute pas son patron lui-même ? D’ailleurs, Karine Daniel est-elle seulement salariée du Fonds de dotation de l’Arbre aux Hérons ? Comme tout employeur, un fonds de dotation doit se déclarer à l’URSSAF ou au centre des impôts. Il reçoit alors un numéro Siren ou Siret et est inscrit par l’Insee dans sa base Sirene. Où, vous l’auriez parié, le Fonds de dotation de l’Arbre aux Hérons est inconnu à ce jour*.

Alors, de qui Karine Daniel est-elle salariée ? Parmi les nombreuses bizarreries du dossier, le poste pour lequel Nantes Métropole recrutait en septembre dernier était présenté comme relevant tantôt du secteur privé, sur le site de l’APEC, tantôt du secteur public, sur le site de la fonction publique territoriale. L’ancienne députée serait-elle rémunérée par Nantes Métropole ou l’un de ses satellites ? Ce serait illégal, un fonds de dotation ne pouvant recevoir de subventions publiques, mais cela aurait l’avantage de l’opacité. Car un fonds de dotation doit publier ses comptes chaque année : on peut se faire une idée du salaire de son dirigeant. La solution publique éviterait cette transparence. Pas totalement cependant : le grade attribué au poste, selon l’annonce de Nantes Métropole, pouvait être celui d’administrateur général – or un administrateur général est rémunéré en moyenne plus de 60.000 euros par an.
__________
* Mise à jour du 2 mars 2018 : le Fonds de dotation de l'Arbre aux hérons apparaît à cette date dans la base Sirene, pour un ou deux salariés. L'activité exercée est le "conseil pour les affaires et autres conseils de gestion".

4 commentaires:

Anonyme a dit…

pourvu qu'il n'arrive pas au fonds de dotation de l'arbre aux hérons ce qui est arrivé au site web karine daniel 2016!

Anonyme a dit…

Bonjour, Mr Jelure. Vous qui semblez familier des appels d'offres d'emploi émanant de notre bonne mairie nantaise, et de leur éphémérité, n'auriez-vous pas vu passer un poste type Ressources Humaines, concernant la validation des formations aux Beaux-Arts (au Musée, par exemple). Existe-t-il à votre connaissance des organigrammes exhaustifs, disponibles au public, qui permettent de savoir qui fait quoi ? Disons plutôt : qui est payé pour faire quelque chose, sans que l'on sache toujours quoi au juste, ni si cela est réellement fait ? Les gens sont tellement malveillants, et il circule tellement de rumeurs, de fake news (même le pape s'en plaint, c'est dire), que je m'en voudrais de répéter naïvement ce que j'entends parfois... J'aimerais pouvoir rétorquer, face à ces médisants fourbes et fallacieux : "Taisez-vous, infâmes langues de vipères ! votre venin stérile se perdra comme la semence d'Onan !"

Sven Jelure a dit…

Hélas non, je ne suis pas au courant. Mais je ne demande qu'à en apprendre davantage !

Anonyme a dit…

Bon là sur cette info, c'est du bon boulot Sven. Merci de l'avoir remarqué. Vous voyez des fois, vous pouvez faire du bon boulot. Produisez moins systématiquement, mais soyez attentifs.