lundi 19 février 2018

La CCI de Nantes-Saint-Nazaire surestime Le Voyage à Nantes

C’est fou l'effet que peut faire un trait de peinture verte sur un trottoir. Aux touristes disciplinés désireux de rejoindre le musée Dobrée depuis la place Graslin, Le Voyage à Nantes impose, plutôt qu’un trajet plus court via la rue Racine, ou plus court encore via la rue Voltaire, un petit crochet par la rue Franklin. Du pas de sa boutique, le vice-président de la chambre de commerce et d’industrie les voit gravir la pente. Il en conclut que le regain du commerce nantais en 2017 est « lié à la bonne dynamique du Voyage à Nantes ».

Presse Océan, dans son numéro du 17 février, le croit sur parole et titre sur un « rebond lié au tourisme d’été ». On s’est tellement habitué aux chiffres truqués qu’il n’est même plus nécessaire de bricoler un raisonnement à peu près présentable.

Le meilleur mois de l’année 2017 pour le commerce nantais est, de loin, septembre : son indice de chiffre d’affaires a bondi de 9,3 % par rapport à 2016. La deuxième période la plus favorable est avril (+4,2 %). Le Voyage à Nantes n’y est strictement pour rien : il a duré du 1er juillet au 27 août.

Pourquoi une telle progression en septembre ? En partie pour une raison de calendrier. Le meilleur jour de la semaine est le samedi. En 2017, les achats de rentrée se sont étalés en septembre sur cinq samedis, au lieu de quatre en 2016. Mécaniquement, octobre, quatre samedis en 2017 contre cinq en 2016, a baissé de 2,9 %.

Et Le Voyage à Nantes, alors ? En juillet-août, le commerce nantais a progressé de 3,3 %. C’est beaucoup plus modeste. Surtout si l’on en déduit la tendance de fond de l’économie française, qui a progressé de 1,9 % en 2017. Le tourisme français a connu une nette reprise presque partout en France pendant l’été 2017, en particulier grâce au retour en masse de touristes étrangers. Selon l’Insee, les nuitées d’été ont progressé de 7,5 % en Bretagne (8,6 % sur le littoral breton).

Nantes a profité d’un mouvement général – et plutôt moins que les autres. Si l’on n’a pas imputé au Voyage à Nantes le déclin commercial de 2012, 2013 et 2014, il n’y a pas plus de raison de lui imputer le mieux de 2015, 2016 et 2017. Ses effets sont, au mieux, modestes. 

« L’objectif est de faire entrer Nantes dans le Top 5 des destinations urbaines françaises », annonçait Le Voyage à Nantes lors de sa création en janvier 2011, il y a plus de sept ans déjà. C’est clairement raté. Les dizaines de millions d’euros que Nantes Métropole y a engloutis n’ont pas été un bon investissement. Mais pourquoi donc la CCI, qui sait ce qu'investir veut dire,  affecte-t-elle de croire autre chose ?

jeudi 15 février 2018

Le Voyage à Nantes ne pèse pas lourd face au scoubidou rond 6 fils

Il y a un bout de temps que je ne me suis pas penché sur les impérissables vidéos promotionnelles du Voyage à Nantes. La première fois, en 2011, ça n’était pas brillant. Au bout de deux semaines, le clip de Gaëtan Chataigner mis en ligne sur YouTube avait été vu 561 fois.

En 2014, Le Voyage à Nantes assurait que sa vidéo, toujours de Gaëtan Chataigner, avait fait « le tour du monde ». Logique puisqu’elle était intitulée Everybody. Mais il faut croire que le monde était petit

En 2018, l’internet s’est imposé partout, tout le monde regarde YouTube, où Le Voyage à Nantes a toujours sa chaîne. Sur celle-ci, on peut voir 44 vidéos. Elle compte 122 abonnés (celle du Puy du Fou 54.697). Quel est le résultat du clip du Voyage à Nantes 2017, « Ceux qui aiment l’art viendront à Nantes », visible depuis le 21 juin dernier ? À la date d’hier, 1.821 vues. Une petite foule de quinze (15) visiteurs a aimé le clip au point de lui décerner un pouce en haut.
1.821 vue pour le célèbre clip du Voyage à Nantes
Voulez-vous un point de comparaison ? En voici un, aimablement fourni par EL, que je remercie une fois de plus. La vidéo « Comment faire un scoubidou rond 6 fils facile » relève elle aussi du domaine ludique et figure depuis presque aussi longtemps sur YouTube puisqu’elle a été mise en ligne le 7 juillet 2017. Elle a été vue 26.472 fois et a recueilli 415 pouces en haut.
26.472 vues pour le confidentiel scoubidou rond 6 fils
Budget du scoubidou : à peu près 1 euro. Budget du Voyage à Nantes : j’ose même pas y penser.

samedi 3 février 2018

Médusant, le musée d’arts : (12) le vert nantais revient rue Clemenceau

Habitants de la rue Clemenceau, vous pensiez en avoir fini avec les travaux depuis l’inauguration du musée d’arts ? Erreur ! Nantes Métropole annonce des travaux supplémentaires « en complément des aménagements réalisés face au musée d’Arts ». Il s’agit de préparer la plantation de neuf arbres par groupes de trois, sur le modèle des massifs riquiquis déjà installés de part et d’autre du musée – avec suppression des stationnements correspondants, bien entendu. La chaussée sera ensuite refaite. Que de réjouissances en perspective !

Le plan du projet est illustré d'une photo récente des lieux :


Et c’est sans doute au nom du passéisme ainsi affiché que les nouveaux travaux signent le retour du « vert nantais » dans la rue Clemenceau ! Le musée d’arts avait tenté de l'éradiquer. Mais il revient de plus belle ! Les nouveaux travaux comprennent la « fourniture et pose » de « potelets verts nantais de 90mm fixes ou amovibles » et d’appuis vélo « type ville de Nantes » également vert nantais.

Pourquoi ne pas avoir réalisé tous les aménagements d’un coup ? Cela aurait sans doute été trop simple.