vendredi 27 novembre 2020

Désarbrement et non-prolifération des Verts

Après avoir éliminé sans pitié les grands platanes du quai Duguay-Trouin l’an dernier, Johanna Rolland a été prise de remords. Elle se refuse à couper un seul arbre de plus. À moins d’y mettre les formes. Pour Noël, « l’implantation d’un sapin coupé est en contradiction totale » avec sa démarche de transition écologique assure-t-elle.

Elle a donc commandé « un ‘sapin de Noël’ nouvelle génération » en matériaux recyclés. Ce faisant, elle s’est enfermée dans un drôle de corner. Un arbre coupé, ce n’est peut-être pas une bonne transition écologiste. Mais un arbre recyclé en contreplaqué ou en panneaux de particules est-il meilleur ?

Il ne lui reste qu’à faire pivoter sa stratégie une fois de plus. Avec côté est les alignements d’arbres en béton de la nouvelle gare SNCF et côté ouest le Lunar Tree de Mrzyk et Moriceau, en attendant les ferrailles de l’Arbre aux Hérons, Nantes pourrait s’imposer au niveau mondial comme la ville des arbres désarbrés.

Voir article complet sur Nantes Plus :

http://nantesplus.org/sapin-de-noel/

De la gare à Miséry, Nantes cultive les arbres en toc


lundi 2 novembre 2020

Notre avis sur le pont Anne de Bretagne compte, à condition que ce soit oui

Nantes Métropole a ouvert un dialogue citoyen sur le thème « De nouveaux horizons pour le tramway ». Jusqu’à présent, les Nantais ne se bousculent pas. En sept jours, 141 propositions ont été déposées. Vingt par jour, pour une agglomération de 600 000 habitants… bof. Mais rien n’est joué : la consultation est ouverte jusqu’au 18 décembre.

Nœud de l’affaire, l’élargissement du pont Anne de Bretagne, condition sine qua non pour faire passer de nouvelles lignes en direction du futur CHU. Et la métropole y tient tant qu’elle n’a pas attendu que les citoyens s’expriment ! Dès le 23 octobre, trois jours avant l’ouverture du dialogue, elle a lancé un avis de marché pour trouver un constructeur.

Qui, vu les conditions posées, devra faire des miracles… O Rouanez karet an Arvor / O Mamm leun a druez / War an douar, war vor / Mirit ho pugale !

Voir article complet sur Nantes Plus

http://nantesplus.org/pont-anne-de-bretagne/

mercredi 21 octobre 2020

Difficultés relationnelles à Nantes Métropole

Nantes aime changer de nom
de temps en temps


Quel sentiment de manque permanent anime donc Nantes Métropole ? La communication, elle n’en avait jamais assez. Et quand on a pu croire ses appétits satisfaits, avec soixante personnes dans le service ad hoc, il lui a fallu franchir un cran dans l’addiction en se lançant dans la « relation au citoyen ». Signe des temps, à l’heure où prospèrent les sites de relations entre adultes consentants…

Seulement, pour des agents métropolitains, quand on a été habitués à communiquer toute sa carrière, se mettre à relationner n’est pas si simple. Au point que, quatre ans après la transformation de sa dircom en direction de l’information et de la relation au citoyen, Nantes Métropole se trouve dans l’obligation d’embaucher un conseil extérieur qui l’aidera à faire le pas.

On a même un nom à lui proposer…

mardi 6 octobre 2020

Et ma culture, c’est du poulet ?

Le Voyage à Nantes prétend faire de la « promotion culinaire ». Ce serait une bonne idée si son initiative la plus notable dans ce domaine n’était la Cantine du Voyage, sur le quai des Antilles. Depuis ses débuts en 2013, l’établissement est complimenté pour son cadre – alors qu’il n’y est pas pour grand chose – et conspué pour sa cuisine. En 2020, il a réussi à baisser encore d’un cran dans l’estime de ses clients ! Les avis déposés par ceux-ci sur Tripadvisor sont sans appel. Mais où Jean Blaise a-t-il donc les papilles ?

Voir article complet sur Nantes Plus :
http://nantesplus.org/la-cantine-du-voyage-cata-culinaire-en-2020-plus-quhier/
La Cantine du Voyage : cata culinaire – en 2020 plus qu’hier



mardi 22 septembre 2020

Machines de l’île : une année pas si pire que ça ?

En juillet-août, les Machines de l’île ont vendu 185 525 billets, soit à peine plus qu’en 2013, leur plus mauvaise année depuis l’ouverture du Carrousel des mondes marins. 

À cause du covid-19, leur jauge a été réduite et les étrangers sont venus en moins grand nombre. L’honneur pourrait être sauf. Mais, fidèle à une longue tradition de bidonnage, Pierre Orefice tente quand même de faire passer les chiffres pour ce qu’ils ne sont pas…

Voir article sur Nantes Plus

http://nantesplus.org/machine-de-lile/

Machines de l’île : pourquoi 185 525 > 242 189 > 246 420

lundi 31 août 2020

Coronavirus : le château des ducs de Bretagne n’est pas le Puy-du-Fou

Le Puy-du-Fou a-t-il bénéficié d’un traitement de faveur quand, pour une séance unique, le préfet de Vendée l’a autorisé à recevoir 9 000 spectateurs au lieu de 5 000 ailleurs ? Si c’est le cas, il n’est pas seul. Le château de Nantes a été carrément dispensé de masque par le préfet de Loire-Atlantique. Mais il a préféré ne pas en profiter.

mercredi 5 août 2020

Le Voyage à Nantes aime l'humidité

Étaient-ils de mèche avec le Voyage à Nantes, ceux qui ont poussé des cris d’orfraie en apprenant que la Fontaine, d’Elsa Sahal, allait être exposée
place Royale ? Même maigre, un peu de  scandale était sans doute ce qui pouvait lui arriver de mieux du point de vue de l’attractivité touristique. Car en soi ce gros haricot rosâtre surmontant deux colonnes tarabiscotées paraît plutôt insignifiant.

Il a, de surcroît, été déjà exposé ailleurs. Une fois de plus, le Voyage à Nantes fait dans le réchauffé.

Sauf, il faut le reconnaître, avec le Rideau de Stéphane Thidet, original, spectaculaire et parfaitement incompatible avec le service en terrasse sur la place Graslin.



mardi 4 août 2020

Les mécènes financent l’Arbre aux Hérons avec des élastiques

L’année 2019 devait être glorieuse pour le Fonds de dotation Arbre aux Hérons (devenu récemment Fonds de dotation Arbre aux Hérons ET Jardin extraordinaire). Depuis des années, Pierre Orefice et François Delarozière récoltaient des promesses : par dizaines, les entreprises devaient se précipiter pour financer l’Arbre aux Hérons dès que le fisc aurait donné son accord pour leur appliquer le régime du mécénat. Accord qui est arrivé en juillet 2019.

Le résultat des courses est plutôt décevant, les comptes 2019 publiés au Journal officiel le révèlent. Sur les presque 12 millions d’euros qu’il devrait récolter pour que l’Arbre aux Héron puisse voir le jour, il n’a obtenu que 2,6 millions de promesses de dons. Promesses : le mot est important. En fait, le Fonds n’avait pas 0,7 million en caisse à fin 2019. Certains mécènes attendent sans doute de voir avant de payer. Mais sans argent, rien à voir…

Quant au fonctionnement du Fonds, dirigé par une ex-députée, il a quand même coûté presque 0,4 million d’euros.


lundi 27 juillet 2020

La fontaine miraculeuse du pont Anne de Bretagne

La Bretagne compte littéralement des milliers de fontaines miraculeuses. Depuis quelques semaines, elle en a une de plus, trop jeune pour avoir été recensée dans Fontaines de Bretagne, l’ouvrage de référence d’Albert Poulain et Bernard Rio paru chez Yoran Embanner. Celle-ci coule à Nantes, sous le pont Anne de Bretagne.

Étrange fontaine venue de nulle part en période de sécheresse mais dont la vocation miraculeuse paraît claire : réaliser la réunification de la Bretagne pour sauver le Voyage à Nantes. Ou vice-versa.

Plus de chutes d’eau à Nantes : un miracle en période de sécheresse touristique



dimanche 19 juillet 2020

Demain, l’Orgue aux Hérons ?

La transformation du Fonds de dotation Arbre aux Hérons en Fonds de dotation Arbre aux Hérons ET Jardin Extraordinaire pourrait bien présager la fin prochaine d'un projet mal pensé dès le départ.

Mais que faire de l'argent versé au Fonds, une petite demi-douzaine de millions d'euros peut-être ? Se présente justement l’occasion de le rediriger utilement et visiblement : on aura sûrement besoin de mécènes pour rebâtir le grand orgue de la cathédrale de Nantes. 

Johanna Rolland et Nantes Métropole peuvent encore prendre le train en marche :  il leur suffit de rebaptiser une nouvelle fois leur organe collecteur, qui deviendrait Fonds de dotation Arbre aux Hérons et Jardin Extraordinaire et Grand orgue de la cathédrale.