dimanche 13 janvier 2019

La liste des contributeurs de l’Arbre aux Hérons est -- non, a été -- rouverte

Mise à jour du 14 janvier : Et hop ! la fonction d'interrogation du fichier des contributeurs de l'Arbre aux Hérons, revenue pendant quelques jours, a disparu à nouveau ce lundi après-midi ! Entre le respect de la promesse toujours affichée sur Kickstarter ("vérifiable à tout moment sur le site des Machines de l'île") et le risque d'irriter la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), les Machines de l'île ont fait leur choix. Mais tout de même, cette fenêtre tantôt ouverte tantôt cachée donne l'impression d'une maison mal tenue.

Le 14 décembre dernier, il a été indiqué ici que la liste des donateurs de l’Arbre aux Hérons était « ouverte à tous les vents ». Une fenêtre ouverte sur une page du site des Machines de l’île permettait aisément de connaître leurs noms. La fonction était en principe destinée aux contributeurs d’au moins 10 euros lors de la campagne Kickstarter. Ils pouvaient ainsi s’assurer qu’ils étaient bien titulaires d’un « certificat de copartage » de l’Arbre. Des fois qu’ils auraient eu des doutes…

C’était conforme à la promesse faite aux donateurs lors de la campagne – on peut encore le vérifier aujourd’hui sur Kickstarter.

Seulement, faute de contrôle d’accès, n’importe qui pouvait utiliser cette fonction. Il suffisait de taper les lettres AAH (comme Arbre aux Hérons) suivies des quatre chiffres d’un numéro d’ordre, à partir de 0001 donc. À condition d’y passer un peu de temps, un petit curieux aurait pu aisément reconstituer le fichier des contributeurs.

Et là, ça n’était pas conforme à l’article 34 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.

Entre les promesses faites sur Kickstarter et une loi dont la violation peut valoir cinq ans d'emprisonnement et 300.000 euros d'amende, il n’y avait pas à tortiller : 48 heures plus tard, la fonction était désactivée. La fenêtre restait visible sur la page des Machines de l’île mais l’interrogation retournait un message d’erreur. Quelques jours plus tard, toute mention avait même disparu du site.

Fin d’un épisode minime mais révélateur d’un certain flou dans la gestion du projet ? Eh ! bien non ! À ce jour, la fenêtre d’interrogation est revenue sur le site des Machines de l’île, tout en bas de la page ad hoc. Et elle fonctionne très bien.


mardi 1 janvier 2019

Adversité dans le ciel

À Rennes, huit personnes bloquées sur un manège à plus de 50 mètres de haut la nuit de la Saint-Sylvestre. Comme il ne s’est pas passé grand chose d’autre à l’heure du réveillon, voilà de quoi leur assurer leur quart d’heure de célébrité.

Les Nantais connaissent bien le manège en question, le Bomber Maxxx, qu'on a vu sur le cours Saint-Pierre.

Ce genre d’incident ne risque pas d’arriver avec l’Arbre aux Hérons. D’abord, il culminera à une altitude bien inférieure. Ensuite, il se trouvera dans un jardin public, et les jardins publics nantais, en cette saison, ferment à 17 heures, 17h30 ou 18 heures selon les cas. Enfin et surtout, ses constructeurs devraient être ceux du Grand éléphant de l’île de Nantes, lequel ne tombe jamais en panne. Normalement.