vendredi 27 mars 2020

La Loire, ni plus ni moins ? Enfin, plutôt moins…


Le Navibus N2 entre le Bas-Chantenay et le Hangar à bananes ne navigue plus jusqu’à nouvel ordre. 

Je me félicite d’avoir effectué la traversée. Pendant ce mois… ces deux mois… ces trois mois (?) de confinement, je vais pouvoir jouer les vieux loups de Loire qui ont (presque) tout vu, jusqu’à Trentemoult, même. Good bye farewell, Good bye farewell !

Cependant, pour être honnête, il faut avouer que ce sympathique néo-roquio baptisé Heb Ken ("ni plus ni moins") a moins d’intérêt pour les touristes que pour les services techniques du Voyage à Nantes ou les clients de la Little Atlantic Brewery. Peu probable qu’il couvre ses frais.



mercredi 11 mars 2020

Nantes, Xième destination touristique



Avant le Covid-19, le tourisme urbain progressait à peu près partout ; Nantes a bénéficié de cette tendance lourde comme beaucoup d’autres villes.

Les gros moyens accordés aux Voyage à Nantes lui permettent-ils de faire beaucoup mieux que les autres ? Les glorieuses proclamations jetées ici et là sont rarement appuyées sur des données objectives. L’essentiel de ce qu’on croit savoir provient d’études de l’Auran, dont la fiabilité est douteuse. Ces statistiques ne décrivent d’ailleurs pas un tableau si favorable.

Une chose est certaine en tout cas. Jean Blaise n’a pas atteint son objectif affiché : faire de Nantes la cinquième destination touristique française.

http://nantesplus.org/bilan-du-tourisme/

Bilan dutourisme à Nantes : opaque mais modeste


mardi 25 février 2020

L’esprit de l’escalier ? Non, les prix de l’escalier

Un escalier est en cours de construction au fond de la carrière de Misery, alias le Jardin extraordinaire. Tandis que l’eau de la fausse cascade est pompée à grand gaspillage d’énergie électrique, les promeneurs, eux, devront jouer des cuisses et des mollets pour s’élever jusqu’au square Maurice-Schwob, sur la butte Sainte-Anne.

Cet escalier métallique sera collé à la paroi rocheuse de l’ancienne carrière, exposée plein Sud. Aux jours de canicule, l’ascension sur 27 mètres de haut sera fortement déconseillée aux jeunes enfants, personnes âgées, cardiaques, etc. À moins que la cascade ne soit déplacée afin d’asperger les audacieux grimpeurs ?

Mais après tout peu importe : cet escalier n’est pas nécessairement fait pour être gravi : il est fait pour être contemplé. Car c’est officiellement… une œuvre d’art. Qu’est-ce que ça change ? Ça change que son prix est discuté directement entre Nantes Métropole Aménagement et François Delarozière, et que les citoyens n’en sauront rien…


mardi 7 janvier 2020

L’avenir de la construction sur l’île de Nantes, c’est la construction navale

Derniers jours, jusqu’à samedi, pour visiter l’exposition « S’affranchir d’Archimède » à l’École nationale supérieure d’architecture (ensa) de Nantes. Face à la Loire, elle montre des exemples anciens et nouveaux d’architecture navale d’origine nantaise. De quoi nous rassurer tous ? Le jour où le CHU et le reste de l’île de Nantes seront menacés par la montée des eaux, la ville aura déjà une réponse toute prête : la création d’un grand chantier naval. L’histoire est un perpétuel recommencement.