mercredi 20 août 2014

Sous l'pont de Nantes, un bal y est donné...

La passerelle piétonne sous le pont Anne de Bretagne est un endroit intéressant. Et qui donne des idées. Car le tablier du pont est creux et l'on peut y accéder par une échelle métallique. En cette période de vacances, c'est l'aventure à portée de main...
(Merci à M. pour ce cliché instructif pris sur le vif)

19 commentaires:

Leblanchet a dit…

Le billet de reprise après la pause estivale me pose question.

Un blog ne relève certes pas de la presse, il s'agit d'un espace d'expression personnel, présentant des points de vue subjectifs. Ceci ne l'installe pas pour autant dans un hors champ déontologique total.

Information ou délation? La question se pose pour votre publication sur le tablier du pont Anne de Bretagne. Comme elle s'est posée auparavant par exemple pour ce même pont ou à propos du Mémorial.

Est- ce une interpellation des services municipaux pour sécuriser l'accès ou vous prenez vous pour Jean Blaise en proposant un lieu festif dans un cadre branché?

Les aventures urbaines ont leurs explorateurs et leurs découvreurs vous pourriez leur laisser ces trouvailles plutôt que d'y drainer des curieux et des bobos en mal de frisson.

A moins que vous ne vous rêviez en raver ou Dj fou

Alors info ou délation? L'info n'est jamais neutre, quel est votre intention en publiant cette image qui vous a été communiquée. Contrairement à votre pratique vous utilisez le cliché de M.

Sven Jelure a dit…

Bonjour Leblanchet. Je vous trouve bien sévère en cette fin d'été ! Vous noterez que j'ai retouché la photo afin que les protagonistes ne soient pas identifiables : pas de délation donc. (Quel policier d'ailleurs partirait à la recherche de si redoutables délinquants ?)
Je disposais d'une photo originale illustrant un fait curieux (et autorisant un jeu de mots sur une chanson, ce à quoi j'ai toujours du mal à résister), je l'ai publiée : est-ce une "information" ? Peut-être, après tout. La presse écrite elle aussi publie, à l'occasion, des "photos du jour" amusantes ou étranges. En tout cas, si c'est de l'information, elle est anecdotique et ne prétend pas à plus.
Laisser leurs trouvailles aux explorateurs... oui, certes, c'est une vraie question. On a tous été ados. Mais sans aucun doute, l'avenir est dans la sécurisation du lieu. En cas d'accident, on en ferait le reproche aux services municipaux.
En définitive, l'intention à propos de laquelle vous m'interpellez n'est ni morale, ni éducative, ni policière, ni publicitaire. Elle est plutôt égocentrique : j'ai simplement voulu faire acte de présence sur le web avec les moyens du bord, faute de temps pour traiter des sujets plus sérieux.
Bonne rentrée à vous.

Anonyme a dit…

Peut-être M. Leblanchet a-t-il en tête la "polémique" déclenchée par la mise en ligne de vidéos montrant l'ambiance nocturne strasbourgeoise, filmée depuis sa fenêtre par un riverain excédé ? On y reconnait, parait-il, les braillards, dont les visages n'ont pas été floutés. Pas vus pas pris, semble être une règle d'or en la matière. Les citoyens serait tenu de se conformer à l'omertà locale, protégeant ainsi l'immunité "diplomatique" dont bénéficient ceux qui pourrissent leurs nuits. Certaines questions dérangeantes évitent ainsi d'être posées : La loi s'applique-t-elle encore la nuit ? Les troubles à l'ordre public, les tapages nocturnes, sont-ils réellement des délits ? Le droit à "faire la fête" est-il un droit opposable, devant lequel tous les autres doivent s'effacer ? Les élus en place doivent-ils rendre des comptes, en fonction de la situation réelle, ou peuvent-ils se contenter de faire la sourde oreille ?
La photographie de la Méforme témoigne d'une situation bien plus anodine - le plaisir qu'on peut éprouver à explorer son environnement, lorsqu'il est un peu défendu... Mais elle peut également être à l'origine de questions dérangeantes : après avoir, si massivement, vendu (aux touristes notamment) l'idée d'une ville qui serait un terrain de jeu, les pouvoirs publics peuvent-ils encore poser des limites ? Si oui, lesquelles ? La mise en danger de la vie d'autrui ? Le respect de la loi ?
La tranquillité des élus est-elle légitiment opposable à celle de leurs électeurs ?

Sven Jelure a dit…

Il m'arrive d'aborder dans ce blog des questions de société. Rien de tel ici ! Puisque la photo était là, j'ai juste voulu signaler une curiosité -- "une situation bien plus anodine", comme vous dites justement -- et certainement pas dénoncer un scandale.

Leblanchet a dit…

L'’Institut Great Place to Work, classe Nantes en 6ème position des villes les plus agréables pour travailler en France. Voilà enfin la juste place qui revient Nantes. Les effets de la com' commencent à se dissiper depuis l'avènement de JR.

Quand Cécile Duflot écrit dans son livre :
"Son problème n'est pas de ne pas savoir décider, c'est de toujours vouloir trouver la solution qui ne fait pas de vagues. Résultat, cela ne fait pas de vagues, mais cela crée un tourbillon qui aspire tout le monde vers le fond.

...Il n'est pas mou, mais parfois il est hésitant. Il sait décider, mais il préfère quand la décision vient toute seule ou quand tout le monde l'accepte. C'est bien plus confortable."

Cette description correspond parfaitement au clone nantais de Hollande. Comment vouliez-vous que ce tandem aboutisse à quoique ce soit.

Tatave a dit…

Leblanchet, vous avez sans doute mal supporté notre mois d'août maussade ?
Que vous arrive t'il pour mettre en cause le choix éditorial du concepteur et auteur de ce blog et surtout mettre en doute ses intentions ?...
Seriez-vous détenteur d'une Morale que les autres doivent appliquer à la lettre ?
De grâce, concevez le premier degré et ne prenez ce billet que pour informatif d'une situation tout de même singulière à tout le moins.
De là à parler de délation !...
Je sais que nous sommes dans une année de commémorations mais s'il vous plait, pas d'amalgames dans les mots.

opticien oregard nantes a dit…

Merci pour cet article et bon courage.

Amicalement, Charles. Opticien à Nantes.

Anonyme a dit…

Après vos élucubrations "Anti-Royal de luxe" voire même "Anti-Nantes" je me demande si vous ne feriez pas mieux de quitter cette ville qui, j'ai l'impression, vous ressort par les yeux...
Non sérieusement, vous vous faites du mal... Où bien êtes vous un de ces individus qui jalouse et renie l'appartenance historique de Nantes à la Bretagne...
Mr Sven Jelure, si Nantes et la façon dont elle est gérée vous ressort par les Yeux, pourquoi ne la quittez vous pas? Ne dit-on pas "Ce sont les plus gênés qui s'en vont"? A moins que vous ne preniez un certain plaisir orgasmique à dénigrer une ville vivante, sans même y habiter...
Un petit conseil : essayez Paris, vous aurez plus à écrire, plus à dénoncer, et certainement plus de lecteurs, si bien-sur, là est votre objectif, ce dont je ne doute pas un instant.

On dit que les gens qui n'ont pas atteins le besoin d'estime (de reconnaissance public, alias la notoriété) de la pyramide de Maslow, s'adonnent à loisir de "descendre" un individu, une communauté, une politique, afin de se valoriser eux-même au yeux de quelques pecnos incapables de se faire un avis sur quelqu'un ou quelque chose de leur propore cervelle inapte à la reflexion.
En fait, votre blog me rappelle un peux ces magazines à scandale appelés "Presse People". Vous êtes un peux de ceux-là, mis de côté que vous, vous vous acharnez sur la Ville de Nantes, et bien oubliez là, quittez là, vous n'en serrez que mieux lotis...

Anonyme a dit…


La météo nantaise, tu l'aimes ou tu la quittes !

Anonyme a dit…


Parcourant votre commentaire, ma cervelle inapte à la réflexion se met un peu en branle (orgono-orgasmique : je suis un reichien qui s'ignore).
"Ce sont les plus gênés qui s'en vont..." ; en toute logique, si ce sont les plus gênés qui partent, ce sont les plus gênants qui restent...
"Nantes et la façon dont elle est gérée..." ; en toute logique, si l'on ne peut dissocier la ville de la façon dont elle est gérée, c'est que "Nantes est la façon dont elle est gérée"...
Et je me dis dis (dépassant la phase des préliminaires) que si la qualité de vie est pire à Paris, je peux logiquement en conclure que la vie est meilleur ailleurs. Mais qu'elle peut l'être, meilleure, sans pourtant être vraiment bonne - d'antan qu'un certain mouvement de gêne tend à s'imposer... Je m'échauffe vraiment là...
J'essaie alors de structurer l'ensemble en quelques syllogismes bien sentis, avec une progression dont la logique formelle pourrait s'apparenter à une réflexion... hélas,.. ma cervelle devient de plus en plus confuse... (ce qui est loin d'être gênant, il faut le reconnaître)
Suis, une décharge qui obscurcit définitivement mon horizon... Elle est pas cool, la vie ? Même à Nantes... Enfin, pour quelques minutes encore.

Sven Jelure a dit…

Des fois, la simple charité impose de ne pas répondre...

Anonyme a dit…

Réponse facile ... Montrant votre manque flagrant d'argumentaire.
Lorsque l'on pose une problématique, il est naturel de proposer trois arguments accompagnés chacun de trois exemples. C'est la base des textes argumentatifs. Sauf erreur de ma part aucun de vos "post" sur votre blog ne répondent à cette règle fondamentale des texte argumentatifs (sources : cours de Français 2nd Bac l, es, sti...). De plus votre blog se veut blog d'information, encore une fois vous ne répondez pas aux 6 question d'un texte d'information, à savoir : Qui, Où, Quoi, Quand, Comment, Pourquoi. Ma problématique étant : Pouvons nous réellement prendre votre blog au Sérieux? A vous de nous le dire, M. Jelure...

Anonyme a dit…

Cher monsieur, j'espère que vous n'oublierez pas de noter les prochaines publications de ce blog, en n'oubliant pas les commentaires à l'encre rouge, en marge des textes...
Merci d'avance.

Anonyme a dit…

Cher anonyme,

Vous avez une vision bien scolaire de l'art d'argumenter dans un débat.

Certes, les manuels scolaires de classe de seconde indiquent un principe permettant à nos charmants élèvent d'apprendre (et/ou comprendre) l'art de la rhétorique (ça rappellera à certains de bons ou moins bons souvenirs).

Néanmoins, une fois sorti de votre salle de cours, peut être que vous vous apercevrez (ou non) que l'art de l'argumentation ne se réduit pas à une simple définition sortie d'un manuel de seconde.

En outre, vous restez également centré sur vos petites leçons, qui sont en plus assez médiocres. Je m'explique, vous dites que "les textes informatifs" doivent répondre à certaines questions. Mais les billets de ce blog ne répondent-ils pas aux conditions (leçons) que vous rappelez aux ploucs que nous sommes ?

Si nous prenons seulement l'exemple (vous me passerez le fait que je ne fasse pas trois arguments et trois exemples je suis un peu pressé) du billet publié le 7 juillet 204 "Pour planter un grand Arbre aux Machines de l’île, il faudrait creuser un gros trou dans les finances publiques" :
- Qui : Presse océan, 20 minutes, MM. Orefice et Delarozière ;
- Où : Les machines de l’île ;
- Quoi : L'arbre aux hérons ;
- Quand : printemps et hiver 2013 ;
- Comment : comment financier ce projet alors que nos belles machines (bien que la beauté soit subjective) ne soient pas rentable ;
- Pourquoi le contribuable puisse refuser de mettre encore une fois la main à la poche pour une structure sociale qui devait être rentable depuis quelques années??

Enfin, je crois sûrement que votre conception de l'argumentation doit aller dans un sens unique, à savoir le votre. Les seuls arguments que vous retenez ne portent que sur la forme et non sur le fond, ils sont en plus critiquables.

La règle essentielle du débat porte sur l'argumentation, mais vous oubliez que l'intérêt de l'argumentation est de convaincre.
M'avez-vous convaincu du défaut d'un argumentaire bien fondé sur ce blog, je ne crois pas. Libre à vous de nous faire partager votre argumentation sur l'effet bénéfique des divers dépenses engagées par la communauté, je serai ravi de vous lire et de débattre avec vous.

Pour ma part, je trouve que ce blog traite de « l'information » sur Nantes d'une manière objective. On peut ne pas être d'accord avec mes propos qui n'engagent que moi. Toutefois personne ne pourra dire que ces billets manquent d'un argumentaire construit.

PS : Cher Sven si vous voulez passer ou repasser votre Bac L, ES ou STI je vous conseille de vous remettre à jour dans la manière dont l'éducation nationale pose les conditions d'un débat argumenté.

Sven Jelure a dit…

Merci, Anonyme, de vous être fait mon avocat si éloquemment. On dit ici et là que le bac est bradé, que le niveau des candidats s'effondre, etc. Constatons tout de même que certains en font encore une référence.

VertCocu a dit…

La critique est d'autant plus malvenue que Sven commence en disant que cette passerelle est une bonne idée.
Par contre, c'est le devoir de la municipalité de sécuriser les accès. D'autant que dans le monde "underground", la valeur des actions repose aussi sur les difficultés à les réaliser. Là, c'est trop facile. Même nos rebelles vont finir par s’amollir.

Sinon, en espérant que la rumeur http://www.ouest-france.fr/notre-dame-des-landes-selon-cohn-bendit-laeroport-ne-se-fera-pas-2781379 soit vite confirmée.
Il est vraiment temps de passer à autre chose.

CYRANO a dit…

Un billet Naoned " sot -Nantes" déjà 16 commentaires?. De quoi écrire que le présent blog est un " fort homme de SVEN sans Alamo". Je vous rassure, je ne suis que de passage très net! Juste pour remercier SVEN.Du pont Trans - bâbord - d'heure de la culture qui des commentaires offre sans méforme l’exil. L'observation du génie 44? Clin d’œil à l'ami Tatave!

Juste pour signaler au "Nantais - Nantais" du plaisir solitaire d'un voyage métropolitain que " la métropole " en serait la victime de l'inconnue égoïsme Nantais! Bref! Comme le pont de la Bourdonnière dont les piliers sont interdits de tags rive Nantes mais autorisés piliers rives de Rezé! Bon , ici pas de carte postale dont l'image serait en méforme
d'un portrait de cheval chinois ombragé d'un arbre haut et rond!

Je vous adresse à tous ( Y compris aux nantais - nantais) mon amicale sourire!

PS: Si vous pouviez m'adresser le nombre de PV des cyclistes?

Jobarde Rollande a dit…

Valls à Vincent Placé, d'après Daniel Cohn-Bendit non confirmé par les intéressés, : "écoute, cet aéroport on ne le fera pas, il est trop cher, il est d'un autre temps, mais on ne peut pas le dire publiquement parce que je ne peux pas froisser mon prédécesseur Jean-Marc Ayrault'".

Notre drame des lende-mains sans pistes d'envol mettra Nantes à sa juste place de ville sans qualité où il fait bon vivre tranquille dans un entre-soi de nains cultivant des géants.

VertCocu a dit…

@Jobarde Rollande
A n'en pas douter, NDDL révèle l'incompétence des responsables politiques et économiques nantais et du Ouest/Grand-Ouest à mener à terme un projet pourtant commencé depuis près de 50 ans.