samedi 19 juin 2010

Révision des 150 km pour l’éléphant

En janvier dernier, le Grand éléphant de l’île de Nantes a subi « un check-up total ». C’est du moins ce que son créateur, François Delarozière, expliquait à Presse Océan le 8 janvier. La machine avait aussi été arrêtée pendant neuf jours en octobre 2009 pour réparations. L’éléphant était donc paré pour l’année. Et toc, il vient quand même de stopper à nouveau du 10 au 18 juin, déjà fourbu.

« Nous avions pensé ne pas l’arrêter cette année en juin comme cela avait été le cas l'an passé », tente d’expliquer Pierre Orefice dans un communiqué officiel publié sur le site web des Machines. Dire qu’on avait pensé ne pas arrêter pour dire finalement qu’on arrête : à en juger par cette formulation alambiquée, les choses vont mal sous les Nefs, dont le patron nous avait habitués à des communiqués de victoire plus étincelants.

Au passage, Pierre Orefice s’embrouille les pinceaux. L’an passé, l’éléphant n’a pas été arrêté en juin mais du 27 au 30 avril. (Notons au passage que si quatre jours avaient suffi à la « révision générale » de 2009, la même « révision générale » en réclame huit en 2010 : ça n’est pas trop bon signe.)

Fâché avec les dates, Pierre Orefice ne s’entend guère mieux avec les chiffres. « Après 525 tours depuis le début de l'année 2010, un certain nombre de signes nous impose de refaire un arrêt technique », écrit-il. Un « tour » est un parcours où l’on revient à son point de départ. Or l’éléphant fonctionne par « demi tours », des nefs à la grue et de la grue aux nefs. Et d’après son calendrier officiel, quand Pierre Orefice parle de « 525 tours », il faut en réalité comprendre « 525 trajets », dans un sens ou dans l’autre.

Ce nombre impair étonne : comme l’animal est toujours rentré au bercail, où est donc passé le demi tour manquant ?

Dernier détail cruel : 525 trajets de l’éléphant représentent quelque chose comme 150 km sur le terrain.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien plus de 150km!!!

Sven Jelure a dit…

De la sortie de la nef au pied de la grue jaune, il y a 450 m. Mais l'éléphant ne fait que les 2/3 du chemin à peu près, soit 300 m x 525 = 157,5 km. Donc bien "quelque chose comme 150 km sur le terrain", comme je l'ai écrit.
La distance réellement parcourue par l'éléphant est cependant un peu plus longue à cause de la manoeuvre de retournement et du trajet retour par l'arrière des nefs. J'admets donc que mon titre était polémique et qu'il aurait été plus exact d'écrire : "Révision des 200 km pour l'éléphant". Fondamentalement, est-ce que ça change quelque chose ?