jeudi 22 juillet 2010

Le plan-plan patrimoine


Depuis bientôt deux ans, Nantes s’est dotée d’une direction du patrimoine et de l’archéologie, censée corriger l’image d’incurie donnée par la ville à l’occasion des fouilles de l’îlot Lambert.

La nouvelle direction, créée tambour battant (mais quand même vingt ans après l’élection du maire actuel) s’est empressée d’établir un « Plan patrimoine ». On en attendait monts et merveilles. « Le Plan patrimoine vise notamment à protéger le patrimoine de la ville, et ainsi mieux accompagner les mutations urbaines et prendre en compte les ensembles du XXe siècle non protégés à ce jour », expliquait Jean-Marc Ayrault lui-même (http://jmayrault.fr/v2/index.php?option=com_content&view=article&id=766:nantes-un-patrimoine-de-grande-valeur&catid=1:actualites-locales&Itemid=54)

Et justement, la direction du patrimoine et de l’archéologie avait une magnifique occasion de montrer sa diligence : depuis l'incendie du 17 juin 2004, l’Hôtel de la Duchesse Anne situé face au château des Ducs de Bretagne n’était plus qu’une carcasse noircie protégée des intempéries par un énorme échafaudage.

Que s’est-il passé depuis lors ? On a juste enlevé l’échafaudage : propriétaires et assureurs s’étripent, paraît-il. La ruine complète du bâtiment n’est pas loin. Ainsi disparaîtrait un intéressant témoignage du style Art déco, bel "ensemble du XXe siècle [de moins en moins] protégé à ce jour".

« On ne peut rien faire, c’est un bâtiment privé », déplore la mairie. Mais le rôle d’une municipalité est de faire avancer les choses même quand elle ne les dirige pas. Celle de Nantes s’avère plus douée pour les passages en force que pour la concertation. Il est vrai que pour qui voudrait accréditer l'idée d'une ligérianité nantaise, l'enseigne "Duchesse Anne" sent le soufre...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

ABP en parle : http://www.agencebretagnepresse.com/preview.php?code2=uvliwr1boepolv

Sven Jelure a dit…

En effet, merci beaucoup.