jeudi 8 juillet 2010

Ta voilure, mon vieux Jean Blaise est trop rose au mat d’artimon

Jean Blaise, nouveau manitou de la culture et du tourisme nantais, veut unifier toutes les énergies au service de la promotion internationale de Nantes. L’idée est sans doute bonne mais, pour la mener à bien, il aurait fallu un rassembleur. Jean Blaise est au contraire un partisan. Il l’a plus d’une fois proclamé. « C’est incontestablement un projet de gauche », disait-il ainsi à propos d’Estuaire*. Derrière ses actions, on soupçonnera toujours l'instrumentalisation. Faute d'autorité morale, sa force de conviction se limitera au montant de ses budgets.

Deuxièmement, le rassemblement annoncé s'avère fort sélectif. Jean Blaise prétend réunir « tout ce qui touche à l’art et à la culture ». Et d’énumérer : « Il y a le Château, le Lieu Unique, les Machines, le Carrousel des mondes marins, le Mémorial de l’esclavage, la Fabrique et Estuaire »**. Ainsi, l'art et la culture se limiteraient aux réalisations contrôlées par la municipalité ? Et la musique ou le théâtre, entre autres, n’en feraient pas partie ?

Troisièmement, à force de survendre ses propres réalisations, Jean Blaise semble s’être auto-intoxiqué. Il a pris la grosse tête. « Ils sont reconnus mondialement et leurs noms attirent les amateurs d’art où qu’ils soient », déclare-t-il par exemple à propos des artistes d’Estuaire***. Or il n’en est (presque) rien : à part Anish Kapoor, aucun des exposants d’Estuaire ne jouit d’une réputation internationale de premier plan (http://lameformeduneville.blogspot.com/2009/01/estuaire-20072009-zro-plus-deux.html). Certes, un peu de mégalomanie ne peut pas faire de mal au poste occupé par M. Blaise. À condition qu’elle signifie viser haut et non repeindre du banal en grandiose.

Enfin, Jean Blaise aura bien du mal faire avec l’existant sans accuser les insuffisances du passé. « Jusqu’à présent, nous avions une offre riche mais éparpillée, et une offre récente puisque les Machines ou le Château des Ducs de Bretagne ne sont ouverts au public que depuis 2007 », déplore-t-il***. Il pourrait ajouter que le Mémorial et La Fabrique sont loin d’être achevés tandis que le Carrousel n’est même pas sorti des cartons. On ne saurait mieux rappeler que, depuis son élection il y a plus de vingt ans, la municipalité de Jean-Marc Ayrault a multiplié les saupoudrages dispendieux aux résultats tardifs, sans volonté d'ensemble.

________

* Entretien avec Philippe Corbou, Presse Océan, 21 août 2009.
** Propos recueillis par Guillaume Lecaplain et Stéphane Pajot, Presse Océan, 7 juillet 2010
*** Entretien avec David Pouilloux, 5 juillet 2010, site www.beta.nantesmetropole.fr. En fait d'offre "récente", le château des Ducs ne date jamais que du 15e siècle.

2 commentaires:

geantdefer a dit…

Ben oui, "Jean-Blaise-plus-d'un" a plus d'un tour dans son sac !
dont celui de faire croire que tout ce qui se fait de culturel à nantes lui est du... Quelle misère que ces egos fatigués et pitoyables...
Nier la vitalité de lieu tel que pol'n, les théatres non subventionnés, les lieux de musiques idem... Fédérer fédérer, mais il s'aime donc si peu ce triste sire pour vouloir, encore, une cour autoir de lui...

Et c'est très loin de la gauche comme de la droite dont la distinction désormais appartient à l'histoire... Mondialisation, conditionnement média et education nationale (comme son nom l'indique !) oblige depuis une génération (30 ans !)...

je découvre votre blog, ça fait du bien même si je ne partage pas tout, et heureusement ;-)...

Venez voir le mien :

www.pasresponsables.blogspot.com

on y parle de nantes, beaucoup...

Bien à vous

On met un lien !

Geant de Fer

Sven Jelure a dit…

Merci pour vos commentaires. Et bravo aussi pour votre blog documenté, tonique et sans concession (même si, réciproquement, je ne partage pas tout). J'y ai appris pas mal de choses -- de quoi réfléchir, assurément.