lundi 12 août 2013

Hôtel de la Duchesse Anne : après les déboires, Giboire ?

Se pourrait-il que l’hôtel de la Duchesse Anne soit réhabilité avant de s’effondrer ? En ruine depuis l’incendie de juin 2004, voici neuf ans et deux mois, le bâtiment inspire les plus vives inquiétudes. Et, pour une ville à ambitions touristiques, cette carcasse face au château fait plutôt mauvais genre.

Plus d’une fois on a cru qu’enfin les édiles nantais allaient faire quelque chose. En septembre 2011, Jean-Marc Ayrault avait écrit une lettre aux propriétaires « pour leur demander de bouger », grand déploiement d’énergie resté hélas sans résultat. « On s’achemine vers une sortie de crise », avait à son tour assuré Rachel Bocher, adjointe au maire chargée du tourisme, début avril 2012, ce qui ne fait jamais que seize mois.

Un promoteur vient enfin d’accrocher sur la façade un panneau disant : « Ici, le Groupe Giboire investit pour la préservation du patrimoine ». Oh ! Le Groupe Giboire ne s’engage pas trop, il annonce seulement des « travaux de sécurisation des façades ». Difficile de sécuriser autre chose, d’ailleurs, puisque seules les façades sont encore debout. Pourtant, allez savoir pourquoi, ce geste d’une entreprise privée inspire davantage confiance que les mouvements de menton du maire de Nantes et de son adjointe.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Gardons espoir car le panneau "Autocars de tourisme, arrêt limité au dépôt de voyageurs" est toujours là !!

Gilbert a dit…

SVEN, Anonyme,

Hélas! Jean - Marc rentre à Matignon et s'en fou ce 12 Août du véritable patrimoine. Ayrault est au travail : il apprend à jouer du djembé, sous l'oeil des caméras de propagande. Avec les enfants défavorisés " invités à Matignon"! A voir les vidéos surréalistes! Vite 2014 ...

Bonne fin de journée.

Anonyme a dit…

Anonyme rd :

je partage votre impatience.
MAIS QUELLES FIGURES LOCALES OU PARACHUTABLES POUR 2014 ?

Anonyme a dit…

Le permis de démolition sur la porte d'accès précise que toute la partie en arrière des façades va être démolie, mais ne dit pas quand cependant.