jeudi 25 juin 2015

Le Voyage à Nantes 2015/Le Bricolage à Nantes V 4.0

Le Voyage à Nantes 2015, c’est parti. Du moins, c’est en train de partir, cahin-caha, en ordre dispersé et dans tous les sens, avant même l’inauguration officielle du 3 juillet. Jean Blaise en vantait voici quelques jours la « diversité ». Un vocable politiquement correct pour dire la même chose que ci-dessus : ça part dans tous les sens. De l’art tricoteur au jardin des plantes, de l’art empileur place du Bouffay, de l’art carreleur au cours Cambronne…

La ligne verte s’allonge sans mener plus loin pour autant. Le Voyage à Nantes donne même l’impression de tourner en rond. Il montre des choses nouvelles, mais c’est toujours un peu la même chose malgré tout – encore du bizarre, de moins en moins de surprise. Est-ce la créativité qui s’épuise, ou la capacité d’étonnement ? 

Un Voyage mal parti dès ses débuts
« Une ville à nouveau renversée par l’art », écrit Johanna Rolland dans son éditorial du dernier Nantes Passion. À nouveau ? Je dirais plutôt « de nouveau » : la routine s’installe. Ce qui est créé par Jean Blaise ne tient jamais bien longtemps. Même les Allumées, le seul vrai succès de sa longue carrière, au début des années 1990, n’ont compté que six éditions – et la dernière n’a même pas eu lieu.

On l’avait dit dès le premier jour, le nom Voyage à Nantes était un mauvais présage. Qui partira en retraite le premier, le VAN ou Jean Blaise ? Les paris sont ouverts.

18 commentaires:

Leblanchet a dit…

Concernant les Allumées, la dernière n'a pas eu lieu pour cause d'interdiction aux artistes de quitter Cuba. Vous conviendrez que Jean Blaise ne dictait pas ses ordres au Leader Massimo.

Pour le reste, entre Trafic et Fin de siècle qui étaient des réponses à une commande municipale pour combler l'absence de Festival, les recettes et le public n'ont pas suivi.

De mon point de vue, Jean Blaise a su proposer des formats différents et son projet, comme il sen est expliqué par ailleurs, n'a jamais été d'installer un événement dans le long terme. ce qui est moins confortable mais plus dynamique.

Le VAN s'inscrit dans un cadre touristico-culturel, une forme hybride qui, malgré le standard des oeuvres sélectionnées contraint les responsables à "piocher" dans un vivier de production tout à la fois exigeant et séduisant pour satisfaire un public hétérogène. De plus les installations sur l'espace public doivent répondre à un ensemble de critères que peu d'artistes intègrent dans leurs travaux. Ces difficultés surmontées, reste à drainer un public volatile pour lequel les offres sont pléthores. Il semble que votre connaissance de l'art actuel se résume aux oeuvres proposées par les manifestations de Jean Blaise. Art Basel, la Biennale de Venise, les musées parisens, les collections des FRAC ou plus près de vous le Château d'Oiron élargiraient vos connaissances et vous y acquiériez des éléments de comparaison. Eléments qui font défaut à vos "critiques artistiques".

Sven Jelure a dit…

Le fait est que la dernières des Allumées n'a pas eu lieu ! Pas par décision de Jean Blaise, bien sûr, mais il y était quand même pour quelque chose puisqu'il avait pris position contre le régime de Cuba, ce qui n'était pas très malin dans ces circonstances. S'il avait décidé de traiter avec Cuba (personne ne l'y obligeait), il fallait accepter les règles du jeu et pas jouer à pile ou face avec le budget que la collectivité lui avait confié. Je serais complotiste, je me demanderais s'il n'avait pas cherché cette fin en eau de boudin.

Pour Trafic et Fin de siècle, nous sommes bien d'accord : le public n'a pas suivi. C'était donc des échecs.

Vous semblez déterminé à penser que j'ignore tout de l'art "actuel" hormis ce que montre le VAN. Mais mon sujet ici est le VAN et non l'art en général. Et quand vous décrivez "un public volatil pour lequel les offres sont pléthore", vous mettez vous-même le doigt sur l'impasse stratégique du VAN : cette manifestation a été créée explicitement pour faire de Nantes une ville touristique, mais ses choix stratégiques l'obligent à tout refaire à partir de zéro chaque année. Je persiste à penser que Jean Blaise n'était pas très bon comme créateur de manifestations artistiques (il a vécu sur une réputation acquise entre 1990 et 1994), mais qu'il est franchement mauvais comme patron de l'office de tourisme d'une grande ville.

Anonyme a dit…


Le rapport de l'intelligentsia de gauche avec Cuba est de toute façon extrêmement ambiguë. Au nom d'idéaux révolutionnaires sublimes, Jack Lang pouvait bien sympathiser avec un dictateur jésuite qui emprisonnait les homosexuels, coupables à ses yeux de déviance infâme. Une forme particulière d'orientalisme continue à sévir, qui sait conjuguer misère, gros fessiers épicés et Internationale en phase terminale. Le jeune garçon boxeur, qui figurait à l'époque sur l'affiche des Allumées, n'était-il pas une invitation au tourisme sexuel tout autant qu'un hommage à la combativité d'un peuple... Aussi, ce serait faire grand cas de Jean Blaise, vulgaire apparatchik de sous-préfecture, que de lui imputer une réelle erreur de jugement : il n'a aucun jugement. Il n'est qu'un symptôme de la dégénérescence de la gauche - de sa déviance infâme ! Cette gauche qui s'est servie de la "culture" pour remplir son vide idéologique, son vide de projet, n'aura réussit qu'à contaminer cette "culture", dorénavant plus vide encore qu'elle-même.
Cher Monsieur Leblanchet, pensez-vous sérieusement que le Voyage puisse être comparé à "Art Basel, la Biennale de Venise, les musées parisiens, les collections des FRAC ou plus près de vous le Château d'Oiron" ? Pouvez-vous me citer une seule revue qui fasse référence dans le champ de l'art contemporain qui se soit intéressée à "notre" manifestation touristico-culturelle ? S'il faut comparer le Voyage à Nantes à quelque chose, c'est au Puy du Fou... Et la comparaison, une fois encore, lui sera défavorable.
Bien sûr, cette année, il y aura ce Grand Artiste qu'est Marcel Desailly (sculpturale incarnation du génie suisse, il est, fort logiquement, fiscalement déductible, comme le sont les œuvres d'artistes vivants). Voilà de quoi désarmer les plus critiques d'entre nous !

Leblanchet a dit…

@Anonyme, relisez le post, il n'y est pas question de comparer les manifestations et musées au Voyage à Nantes, bien au contraire. Votre remarque est infondée.

Le Voyage à Nantes est comparable par exemple à Lille 3000, certainement pas au Puy du Fou. Ce qui n'empêche pas cette manifestation d'être un succès populaire, mais dans un registre de divertissement spectaculaire à caractère "historico-folklorique".

Pour les articles sur le VAN, vous pouvez consulter les dossiers de presse auprès de Claudine Colin Communication ou à l'accueil du VAN.

La liste des exilés fiscaux en Suisse, au Luxembourg, en Belgique, aux îles Caïman ou autres ne se résume pas au footballeur que vous visez, on doit y compter aussi de nombreuses personnes qui partagent vos point de vue moisis.

Anonyme a dit…

La liste des exilés fiscaux en Suisse, au Luxembourg, en Belgique, aux îles Caïman ou autres ne se résume pas au footballeur que je vise, bien sûr. Il se trouve que c'est ce footballeur, et pas un autre de ces nombreux exilés fiscaux (parmi lesquels figure certainement un pourcentage, et certainement pas un pourcentage négligeable, de mes compagnons présumés de moisissure du point de vue), qui a été choisi. Il se trouve qu'on se sert de la notoriété d'un footballeur pour gonfler l'intérêt d'une manifestation que l'on prétend "culturelle". Et que l'on fait alors du bonhomme, fatalement, une sorte de modèle. En résumé : notre Gérard national, il est minable, tandis que notre Marcel non moins national, il est vraiment cool pour les jeunes ! En résumé : on préfère l'hypocrite au provocateur. Ce qui ne surprendra personne...
Qu'un Lilian Thuram inaugure le Mémorial de (à ?) l'abolition de (à ?) l'esclavage, ne me choque pas le moins du monde : il a montré pour la cause un réel investissement.
Qu'un Marcel Desailly inaugure un terrain de foot ne me choque pas le moins du monde, non plus : il a montré pour la cause un réel investissement... euh... voilà justement le problème... La confusion des genres... Notez que je n'ai rien contre la corruption : j'aime le fromage, par exemple, le football et l'art contemporain, qui sont des sources de corruption, de confusion et de moisissure possible. Mais "notre" VAN se prétend touristico-culturel, et non pas touristico-sportuel - ce que sont la Coupe du Monde de Football, les Jeux Olympiques, etc.
Reprenons : "Cette gauche qui s'est servie de la "culture" pour remplir son vide idéologique, son vide de projet, n'aura réussit qu'à contaminer cette "culture", dorénavant plus vide encore qu'elle-même." Ajoutons : "Cette gauche qui s'est servie du "sport" pour remplir son vide culturel, son vide de projet, n'aura réussit qu'à contaminer ce "sport", dorénavant tout aussi vide que son premier substitut."
Ne m'en veuillez pas, cher Monsieur Leblanchet, si je déguste mon devenir-fromage avec délectation morbide. La moisissure de point de vue qui semble me rendre "coupable à vos yeux de non-déviance infâme", me fait considérer le VAN et le PUY comme occupant le même échiquier : les uns, à droite, se servant du prétexte de l'histoire pour gonfler la fréquentation de leur parc à thème, les autres, à gauche, se servant du prétexte de l'art, pour gonfler la fréquentation de leur autre parc à thème. Et si les fonctionnements de ces manifestations pourront intéresser les sociologues, les économistes, leurs contenus ne pourront jamais intéresser ni les historiens, ni les esthéticiens.
Et si l'on reparlait de Cuba, qui a su faire de la révolution le motif principal de son parc à thème, qui a attiré, parait-il, 3 000 000 de touristes l'année dernière...

P.S. - Je généralise abusivement, bien sûr, il y a eu de très rares belles œuvres au Voyage : j'adore vous voir enrager !

Bombo a dit…

Il s'en trouve encore pour défendre l'art contemporain à logorrhées abrutissantes alors que tout est résumé peu ou prou par ça : https://www.youtube.com/watch?v=Rrz4iYrptNU
Alors que ces éclairés, comment défendent-ils la culture populaire ?

Anonyme a dit…

Bigre... Jean-Louis Costes... Ce gars-là ferait fuir les touristes aussi sûrement d'un barbu brandissant une kalachnikov aux pieds des pyramides !
Je me souviens avoir été renversé par ce forcené lorsqu'il a foncé nu dans le public, à Nantes même, il y a pas mal d'années de cela... et ce n'était pas une plate métaphore du Van... C'était dans un atelier de réargenture du centre ville, ou bien une cave... que n'ai-je le flair de Monsieur Leblanchet pour ces choses-là : le moisis semble être sa madeleine : je me souviendrai alors du lieu... Jean-Louis Costes aux pieds de l'éléphant, je vote pour ! J'ignore ce qu'en penserai Jean Blaise...

Bombo a dit…

Quel coup du destin ! J'ignorais que Costes avait fait une "représentation" à Nantes !

Arthur Martin a dit…

la logorrhées de Jean-Louis Costes est fort réjouissante certainement, mais expliquez-moi la différence entre son texte sur le jazz et sa prestation à l'édition 2008 de Banlieues Bleues à Pantin. Alors qu'il fait sa performance seul au piano, il est rejoint par plusieurs jazzmen et bluesmen du festival qui viennent improviser sur ses morceaux à la fin de sa représentation.Et loin de leur cracher à la gueule, il fait un "boeuf" avec eux...et ça n'a pas fait un four

Bombo a dit…

Je laisse l'intérêt (indéniable) de la dissertation auprès des amateurs d'art contemporain, qui savent très bien broder autour du néant.
Costes, au moins, n'est subventionné que par le RSA !

Ilsontdeschapeauxronds a dit…

les éloges régressifs et l'incompréhension ignorante mènent à des actes qui n'ont rien à envier aux extrémismes les plus crapuleux.

Dernier exemple d'impuissance stupide http://www.la-croix.com/Actualite/France/En-Bretagne-des-aeuvres-d-art-incendiees-2015-06-27-1328600#.VY56Rlc0vo4.facebook

VertCocu a dit…

Salut Owen, bien gros ? Fais longtemps. Encore 6 mois avant les élections, jamais bien de partir trop tôt.
Où en est ta petite enquête sur l'origine ethno-régionaliste des couvreurs de Saint-Donatien ?
Il y a bien eu dégradations au Hellfest, comme quoi, l'imbécilité crasse n'est pas que bretonne, puisque Clisson est en Ligérie.
On peut parler des dégradations à Versailles ou place Vendôme, haut lieu de la capitale de cette douce France bercée de tant d'insouciance.
Enfin bon, je ne vais pas aller plus loin, les autres commentateurs, plus intéressants, pourraient bien ne pas voir le rapport. Avec raison.

Anonyme a dit…

@CherVertCocu

Vous manquais-je à ce point ! Tel n'est pas mon cas, vos contributions à la Méforme devenues plus rares me conviennent parfaitement...

@Sven,

hors sujet au présent post, à rapprocher de ceux traitant du lancement "nantais" de la dernière Twingo. Dans l'actuelle campagne de pub du Crédit Agricole, l'on peut apercevoir en fin de spot un plan Google Earth de Nantes. Nous souhaitons Sven, tous vos réseaux mobilisés et informations en votre possession afin de connaître les responsables, les raisons de ce choix. L'agglo nantaise a-t-elle été consultée, a-t-elle raqué ? Nous voulons savoir...

OLS

VertCocu a dit…

@OLS
Non, rien.

Anonyme a dit…

@VertCocuJeSuisLeMeilleurEtLesAutresSontDesConsCarIlsNePensentPasCommeMoi

À quoi jouez-vous avec votre mépris à deux balles ? Que cherchez-vous en me provocant de la sorte ? Vous savez pertinemment que je ne suis pas de niveau face à votre grande intelligence et votre haute perception du monde... Et surtout, je me suis lassé de vos insultes pour ne pas avoir été en accord avec vous. À ce propos, j'attends toujours vos escuses... Vous, le crétin de service de la Méforme, semblez incapable d'en présenter la moindre parcelle. Ben mince alors, voilà que je me mets à proférer des insultes tout comme vous, votre façon de s'exprimer serait-elle contagieuse ? Quoique la jurisprudence Onfray-Valls ne considère pas le qualification de crétin comme insultante... Contrairement à vous, je reste donc poli avec mes interlocuteurs !

Pourquoi ces deux récentes et courtes saillies à mon encontre ? Nous vivions pourtant très bien l'un sans l'autre depuis quelques mois. Que vous arrive-t-il, seriez-vous inspiré en ces temps ellegébétistes et de télé-réalité, vous apprêteriez-vous à me déclarer votre flamme en direct dans les commentaires de ce blog ?

Bizh

OLS

VertCocu a dit…

@OLS
Pour vous rappeler qu'on ne peut pas toujours insulter une population impunément ?
Désolé de ne pas comprendre en quoi, sur cet article et à la suite des échanges, vous ressentez le besoin de partager cette information plutôt que les dizaines d'autres quotidiennes tout aussi illustratives de la connerie, si ce n'est pour dénigrer la Bretagne et les Bretons.
Vous considérez donc toujours qu'insulter une population ne pèse rien face à des insultes, argumentées en tout cas, dont vous êtes victime ?
Puisque vous avez l'air d'avoir besoin d'une explication de texte sur mes derniers commentaires, je vous la donne. Je n'ai aucune envie d'échanger avec vous, méprisable égocentrique (psychologique ? check). Mais si je vous reconnais derrière votre haine de la Bretagne, je ne vous laisserais pas dans votre confort de dénigrement gratuit et sans contradiction. Chacun ses croisades (je laisse à d'autres celles de la judéité et de l'homosexualité qui ont l'air d'avoir une place particulière dans votre foie).
La prochaine fois, attendez au moins que quelqu'un lance un sujet en relation directe avec la Bretagne pour vous jeter dessus comme une hyène (animalière ? check). Par respect pour le blogueur, ses commentateurs et ses lecteurs. Pour vous aussi. Moi, en tout cas, je me lasse de me donner en spectacle.

Anonyme a dit…

@VertCocu

Vous ai-je déjà insulté ? Non. Vous par contre, deux fois à mon endroit.

Ai-je déjà insulté les bretons ? Non. Les ethno-régionalistes, oui...

Suis-je intervenu récemment hors sujet sur ce blog en dénigrant la Bretagne ? Non. Nantes-la-Belle est théoriquement sauvée des eaux pour 15 ou 20 ans, peut-être plus... Je laisse à présent le sujet à d'autres.

Vous et moi ne souhaitions plus, à juste raison, deviser ensemble alors pourquoi me titillez-vous ? Je me contente de lire attentivement les nouvelles contributions à la Méforme, en zappant méthodiquement les vôtres et je ne laisse aucun commentaire. Que me voulez-vous ?

Vous sous-entendez toujours des horreurs à mon sujet, vous ne pouvez vous en empêcher : antisémite, homophobe et que sais-je encore. Quelle est votre motivation à cela ?

Ai-je un problème avec le judéité ? Non. Suite à VOTRE évocation de la gouvernance prônée par Attali, j'ai naïvement recherché sur une carte où il souhaitait installer sa capitale. Par ailleurs, localiser le chef-lieu de L'E.I ferait de moi un islamophobe à la Charlie ?

Ai-je un problème avec l'homosexualité ? Non. Face à une femme, vous seriez-vous interrogé sur un rejet de telle ou telle orientation sexuelle ? Votre mode de pensée donne le vertige et mal au coeur...


OLS


Sven Jelure a dit…

Messieurs, tout en étant flatté de l'intérêt que vous accordez à ce blog, je trouve que ce débat s'éloigne décidément de son sujet -- et à quoi bon s'éloigner quand c'est pour n'aller nulle part ? Je vous invite à en rester là. Je suis sûr que vous avez bien mieux à faire que de vous renvoyer la balle sans fin. Comme il faut bien que quelqu'un se décide, ce sera moi : j'aurai le regret de supprimer tout nouveau commentaire du même acabit.