mardi 3 janvier 2012

Le Voyageur sans bagage, ou presque

La stratégie du Voyage à Nantes devient de plus en plus illisible. Dans un entretien avec Guillaume Lecaplain et Karine Parquet publié sur le site Nantes Actu, Jean Blaise multiplie les considérations pas rassurantes.
  • « Pour ce qui est du budget, de toute façon, il n'a pas encore été voté de manière définitive. Cela se fera en février. »
  • « Notre objectif est d'augmenter la fréquentation touristique de 10 à 20% cet été. Si on atteint ce but, ce sera au minimum 10 millions d'euros de retombées économiques directes »
  • « Selon la réussite ou pas de l'évènement de cet été, on pourra reproduire certaines choses les années suivantes »
  • « C'est un pari que l'on fait en se disant que notre force artistique peut suffire à attirer du monde »
Le Voyage à Nantes commence le 15 juin. En ne fixant son budget qu’en février, Jean Blaise cherche peut-être à entretenir le suspense. Mais il donne surtout une fâcheuse impression d’amateurisme.

D’autant plus que l’objectif, lui, est déjà fixé. Or, on l’a dit, il est d’une modestie rare : 10 millions d’euros, c’est guère plus que l’épaisseur du trait (selon Loire-Atlantique Tourisme, les activités en contact direct avec les touristes génèrent 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires par an dans le département). D’où la question : Quel budget la collectivité peut-elle raisonnablement investir dans une opération dont on n’attend que 10 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire pour l’économie locale ?

Vu les doutes exprimés par son promoteur lui-même sur le succès de la manifestation, on en vient presque à se demander s’il désire vraiment qu’elle ait lieu.

Aucun commentaire: