samedi 14 octobre 2017

Les nouveaux remparts de Nantes

Place Louis XVI, on peut voir des vestiges de la muraille médiévale de Nantes.


Et aussi de la muraille contemporaine.


 Un nouveau Moyen-âge ? Plutôt un âge très moyen.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Cette œuvre anonyme interroge le subconscient du passant. La muraille paraît infantile et puérile pour défendre les deux symboles de la royauté et de l'église laissés par nos ancêtres nantais face aux personnages enchaînés qui montent à son assaut, personnages dont la couleur des têtes rappellent le passé négrier de la ville. Je remercie l'artiste anonyme qui a eu l'immense mérite de composer une œuvre sans dilapider les impôts nantais. A ceux qui diront que mon discours et trop .ON je leur laisse le soin de trouver la lettre manquante dans l'œuvre qui soit dit en passant mérite mieux sa place que certaines choses qui encombrent le très cher musée d'arts.

Anonyme a dit…

Place Foch et non Louis 16 !

VertCocu a dit…

@ Anonyme de 19 octobre 2017 à 13:01
Je pense que vous n'avez pas compris la blague.
C'est un peu comme parler de l'Île Feydeau ou du quai Baco. Ou encore de la place de la Petite-Hollande là où il y a un parking (vérifier le cadastre, vous serez étonné).
Et puis c'est très bien "place Louis XVI", c'est tout de même un roi réformateur, il mérite bien sa statue alors qu'il est ignoré partout en France. Pas comme l'ignoble despote Louis XIV, avec notamment cet affreux visage solaire sur le Château. Foch, il a bien assez de villes qui l'honorent.

Anonyme a dit…

@nonyme 19 octobre 2017 à 13:01,

Île Beaulieu pour les quinquas, enrichie d'une Sainte-Anne pour les octos précisant l'Est ou l'Ouest de l'île de Nantes des moins de 20 ans...

Les noms, à la fois, disparaissent et perdurent. CQFD

Sven Jelure a dit…

Les noms peuvent aussi revenir. L'allée Turenne est redevenue officiellement quai Turenne.

Anonyme a dit…

Le bras disparaît, les écrits restent !? En revanche, la Loire ne reviendra pas...

VertCocu a dit…

@Anonyme du 22 octobre 2017 à 12:31
"En revanche, la Loire ne reviendra pas..."
Oh, elle reviendra, c'est certain. Sans doute pas assez longtemps pour y refaire son lit. Encore que. D'autant que la Loire est océan par chez nous.

Laurene Bureau a dit…

Bonjour Sven, je suis actuellement en train de préparer un article sur les machines de l'île nantaises (et les conséquences de la politique culturelle de la ville) et je me permets de vous contacter, parce qu'il me semble que vous pourriez m'apporter de très nombreuses informations. Serait-il possible que nous prenions contact ?

Sven Jelure a dit…

Bonjour Laurene, merci de votre confiance, mais je ne détiens pas d'informations secrètes sur Les Machines de l'île. Cela dit, si vous souhaitez en discuter, vous pouvez m'adresser un courriel à sven.jelure@gmail.com.