mercredi 25 avril 2018

La garde plie mais ne se rompt pas

Les voleurs présumés du cœur-reliquaire de la duchesse Anne sont sous les verrous, très bien. Mais d’autres vandales courent encore.

Au milieu du cours Cambronne, le général éponyme a été dégradé. Du moins sa statue l'a été. Son épée tordue évoque peut-être la défaite proche mais sûrement pas l’attitude héroïque du commandant de la Garde impériale.


La statue avait déjà subi des outrages voici trois ans : à quelques mois du deux centième anniversaire de la bataille de Waterloo, la lame entière de son arme avait disparu.


Espérons une réparation rapide. En attendant, il y a des coups d’épée aux fesses qui se perdent.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Également au passage Pommeraye

http://m.presseocean.fr/actualite/nantes-patrimoine-vandalisme-au-passage-pommeraye-18-04-2018-268660

Anonyme a dit…

Lançons-nous dans une comparaison, certes hasardeuse... Un type du Breil a agressé quatre flics dont un qui a "bénéficié" de 70 jours d'ITT !! Cet aimable individu est ressorti libre de sa garde-à-vue. "Faut pas stigmatiser de manière puante". Alors, on imagine bien que de "petites" incivilités tel du vandalisme sur de malheureuses statues, tout le monde s'en tape, peut-être remerciera-t'on les auteurs de donner du boulot de remise en état..

Destruction créatrice ?


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/nantes-quatre-policiers-blesses-lors-d-un-controle-routier-qui-degenere-1524587928