samedi 28 avril 2018

Le nouveau moteur de l’Éléphant : (5) zéro décibel, zéro émission

En attendait-on des merveilles, du nouveau moteur du Grand éléphant des Machines de l’île ! Au point de susciter ici mes sarcasmes :

Le nouveau moteur « va consommer dix fois moins et sera moins bruyant », a assuré Pierre Orefice à 20 Minutes. « Il polluera bien moins en rejetant vingt fois moins de particules dans l'atmosphère », a-t-il aussi promis à Ouest France. Dix fois moins de carburant, vingt fois moins de particules ? Soit le patron des Machines de l’île nous raconte des histoires, soit le moteur d’origine était un choix vraiment catastrophique.

Je me trompais, et Pierre Orefice aussi, d’ailleurs. Ces jours-ci, les progrès sont bien supérieurs aux prévisions. La consommation, le bruit et la pollution sont totalement supprimés par moments : l’engin est en panne. [Après divers incidents, il a été totalement arrêté les 2 et 3 mai, puis n'a assuré que le spectacle sans prendre de passagers le 4.]


Le nouveau moteur hybride diesel + électrique installé voici trois mois a coûté 413.000 euros H.T. aux contribuables de Nantes Métropole. Autant qu’un bus hybride Heuliez en état de marche, a noté Médiacités. Il était pourtant à l’abri de tout reproche puisqu’il a été fourni à La Machine par des copains. On espère que le contrat prévoyait quand même une garantie d’indemnisation en cas de dysfonctionnement. Car en ce début de vacances scolaires, le manque à gagner des Machines de l’île peut représenter dans les 4.000 euros par jour de panne.

Samedi 28 avril : encore une journée sans éléphant. Date de
remise en marche indéterminée, et le cordon électrique ne
présage rien de bon.

Retrouvez les billets précédents sur
le nouveau moteur du Grand éléphant :


2 commentaires:

Anonyme a dit…

"Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas" Citation anonyme www

Les Machines Déb'île à la pointe de l'écologie ?

Anonyme a dit…

Toujours le même soucis de comptabilité aux machines débiles.

La pqr titre complaisamment aujourd’hui "Nantes. L’éléphant des Machines de l’île à l’arrêt pour deux jours:
Après un jour sans sortie, hier 1er mai, il ne pourra donc pas non plus accueillir de visiteurs ce mercredi 2 et jeudi 3 mai."

Or il s'avère que le billet de Sven date du 28 avril, ce qui veut dire qu'aux deux jours d'arrêt il faut ajouter non seulement le 1er mais également les 28, 29 et 30 avril.

S'agit-il de seulement deux jours d'arrêt? Combien de manque à gagner? Est-ce le con qui paye qui va devoir compenser encore plus de pertes? Les "copains" qui ont fourni le moteur pour un prix d'ami vont-ils devoir mettre la main au porte-monnaie pour indemniser la DSP?