mardi 7 décembre 2010

Le manuscrit nantais de Léonard de Vinci : découverte ou ignorance ?

On est content que Nantes possède un manuscrit de Léonard de Vinci. Content aussi que Jean-Marc Ayrault et Agnès Marcetteau, directrice de la Médiathèque, craignent si peu le ridicule, eux qui se sont précipités devant les caméras de télévision pour proclamer la découverte.

Car ce manuscrit n’était pas du tout inconnu. Comme l’indique honnêtement Guillaume Lecaplain dans Presse Océan (7 décembre) après avoir interrogé le professeur italo-américain Carlo Pedretti, il avait été identifié dès 1957 par Renzo Cianchi (et non Ciachi). Conservateur de la Biblioteca Vinciana de Vinci, Cianchi (1901-1985) n’avait pas gardé sa découverte pour lui : il l’avait fait connaître par un article publié sous un titre parfaitement explicite (« Un frammento inedito di Leonardo da Vinci nella Biblioteca Municipale di Nantes ») dans le tome XIX de la Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance.

Ce travail a été cité à diverses reprises, en particulier dans les Studi Vinciani de Carlo Pedretti (Librairie Droz, Genève, 1957) et un article du même, « Complementi al folio di Nantes », paru en 1962 dans Raccolta Vinciana. Il est même répertorié par le Fonds Corbeau sur Léonard de Vinci de la Bibliothèque universitaire de l’Université de Caen/Basse-Normandie, disponible en ligne.

La vraie information n’est pas que Nantes possède un manuscrit de Léonard de Vinci. C’est que la directrice de sa Médiathèque n’en savait rien. Et que son maire, au lieu de le lui reprocher, en semble ravi.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Dans la même veine...
Une idée comme cela qui me revient en mémoire,il y a bien longtemps (au moins 10 ans)JMA avait fait une tournée des sites dits ateliers municipaux,je crois même que c'était un dimanche."En arrêt il fut", devant un certain nombre de statues de la ville oubliées là à la suite de travaux.On allait voir ce que l'on allait voir,un article dans la presse avait relevé le fait."On a tellement vu que cela est passé aux oubliettes", je serais surpris si un inventaire complet existait.Facile à savoir,il suffit de suivre la traçabilité des deux lions du palais de justice démontés .Les nantais auraient aimé les retrouver dans un parc ou à l'entrée de Planète Sauvage pour le"voyage à Nantes", mais c'est vrai Ste Pazanne ne fait pas encore partie de la métropole... Au fait les statues de la fontaine face à l'hotel si délabré de la Duchesse Anne, où sont-elles ? A+ Louveteau50

Sven Jelure a dit…

Merci, Louveteau50. Oui, il y a sûrement plein de choses qui dorment ici et là, à l'instar des grandes statues des six continents retrouvées en 1985 sur un terrain vague de Nantes et qui ornent aujourd'hui le parvis du Musée d'Orsay (mais il paraît que Nantes a obtenu en contrepartie un Sisley pour le musée des Beaux-arts).

Sûr que d'ici 2014 on en "découvrira" miraculeusement de temps en temps pour nourrir la communication politique du maire !

En ce qui concerne les lions de Mourad Horch (que personnellement je ne trouve pas très réussis), il me semble qu'ils ont simplement été déposés dans le jardin du palais de justice.

phenakis a dit…

ce que vous relater là me fait penser au sketch des Deschiens, "La salade de fruits", visible là : http://youtu.be/06BKG_FLhMw

Sven Jelure a dit…

Excellent ! Reste à savoir quelle banane et quelle orange on va à présent nous servir !