samedi 6 janvier 2018

Lobbying pour NDDL (45) Vous avez dit « mascarade » ?

Mascarade : « Fig. et péj. Se dit d'une chose, d'un évènement dont on entend dénoncer le caractère fallacieux, le ridicule, qui est une grossière imposture », dit l’Académie française. Une fake new, en somme. Que le rédacteur en chef de Presse Océan s’y attaque, on ne peut qu’approuver, évidemment ! À moins que l’information mensongère ne soit aussi sous sa plume…

Car Jérôme Glaize, dans un éditorial intitulé « Une effarante mascarade », se livre, après bien d’autres, à une falsification à propos du « référendum local » qui aurait approuvé le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et dont François Hollande aurait été « l’inénarrable initiateur ». Alors, rétablissons la vérité une fois de plus : le scrutin du 26 juin 2016 N’ÉTAIT PAS un référendum, un mot qu'on ne devrait pas utiliser à la légère puisqu'il désigne une procédure définie par la Constitution.

Qui plus est, l’initiateur d’un référendum local ne peut être que l’assemblée délibérante d’une collectivité locale, sur proposition de son exécutif (loi organique du 1er août 2003). Jérôme Glaize attribue ainsi à François Hollande un rôle qui n’aurait pu appartenir qu’au conseil départemental de Loire-Atlantique.

Qu’avons nous donc fait il y a un peu plus d’un an et demi ? Nous avons participé à une « consultation », formule bricolée pour les besoins de la cause et instaurée à la va-vite par l’ordonnance du 21 avril 2016, jamais ratifiée par le parlement. « L'État peut consulter les électeurs d'une aire territoriale déterminée afin de recueillir leur avis… », dit cette ordonnance. C’est donc clair : on ne nous a pas demandé une décision, on nous a demandé un avis.

Et il ne pouvait en être autrement. En effet, quand Jérôme Glaize évoque un « projet d’aéroport de province devenu affaire d’État », il se trompe à nouveau, car le transport aérien était et reste une compétence de l’État ! « Aéroport de province » ? Grands dieux, pourquoi donc irions-nous construire un aéroport de province alors que nous disposons déjà à Nantes Atlantique d’un… aéroport international !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est pourtant clair !!!!

http://www.vie-publique.fr/focus/referendum-local-consultation-locale-quelles-differences.html


La consultation, en revanche, ne vaut pas décision. Les électeurs sont appelés à faire connaître par “oui” ou par “non” leur avis sur la question qui leur est posée. Le 26 juin prochain, les électeurs devront répondre à la question :"Etes-vous favorable au projet de transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ?".

Sven Jelure a dit…

Absolument ! La distinction entre "référendum" est claire et nette, on en trouve aisément l'explication. La confusion entre les deux termes est-elle un signe d'ignorance ou de duplicité ? Quand il s'agit du rédacteur en chef d'un quotidien régional, cette question est vraiment embarrassante !