mardi 21 mai 2013

Le bateau-lavoir du quai Ceineray : une propreté peut-être douteuse

Comme on l’a dit, on a peine à croire que la buvette en forme de bateau-lavoir en cours d’installation sur le quai Ceineray, devant la Chambre des comptes de Bretagne, puisse y rester longtemps. Pourtant, un appel à projet lancé par la ville de Nantes afin de trouver un exploitant confirme que « le bateau lavoir et les aménagements végétaux sur le bassin et les quais [ont] vocation à rester plusieurs années ». Contrairement à celui de 2009, l'établissement comportera d’ailleurs un bloc sanitaire permanent, relié aux réseaux publics.
La buvette pendant les Fêtes de l'Erdre
2009. Son aspect sera sûrement moins
glorieux à la fin de l'hiver.

La période d’exploitation expressément prévue court jusqu’à la fin septembre. Le reste de l’année, la guinguette se présentera comme un baraquement délaissé. Une excellente cible pour les tags et l’affichage sauvage, bien en vue juste au pied de la préfecture !

La ville mettra son bateau-lavoir à la disposition de l’exploitant « sous la forme juridique d’une autorisation d’occupation temporaire (AOT) du domaine public, d’une durée de 6,5 mois au titre de 2013, renouvelable par année civile, pour une durée maximale de 4,5 ans au total ». La buvette devrait donc rester en place jusqu’en décembre 2017. Mais son régime en fait un OVNI juridique, car l’AOT porte ici sur la construction et non sur le domaine public lui-même. Après la construction pérenne sans permis de construire, voilà un deuxième sujet de réflexion pour les juristes nantais.

Aucun commentaire: